still_Paris-Willouby

PARIS-WILLOUBY

1
Very bad trip

Les Guilby Lacourt forment une famille recomposée typique de notre époque. Entre père, belle-mère, petite sœur, frère, demi-sœur, ou encore demi-oncle, ils ont parfois du mal à s’y retrouver ! Un soir, ils apprennent la mort d’un grand-père avec qui ils ont coupé les ponts depuis une dizaine d’années. Fatalement voués à cohabiter le temps d’un long voyage pour se rendre à son enterrement, ils vont tous très vite devoir s’adapter au concept du « vivre ensemble » dans l’espace exigu de la voiture familiale. Pour le meilleur et pour le pire !

Surtout pour le pire !

Celui qui amuse par ses pérégrinations lexicales absurdes, celle qui enchante par sa fraîcheur et sa sensibilité, celle qui s’était révélée en adolescente intoxiquée par une amitié oppressante… Avec son casting prometteur (De Groodt, Carré, Japy) et son sujet dans l’air du temps (la famille recomposée), Paris-Willouby semblait réunir les ingrédients pour nous servir un road-trip aussi drôle qu’attachant. 

Malheureusement, il ne faut que quelques minutes pour comprendre que la sortie de route n’attendra pas que cette petite famille dysfonctionnelle ait embarqué à bord du monospace déglingué. Avec deux réalisateurs au générique mais aucun cinéaste à la barre, Paris-Willouby fonce à toute allure vers un mur que le spectateur ne cesse de se prendre de plein fouet – et ce, dès les premières scènes domestiques. Le désastre artistique est tel que comparées à Paris-Willouby, certains formats courts de nos chaînes hertziennes passeraient aisément pour des merveilles de créativité et Little Miss Sunshine pour le meilleur road-trip de l’histoire du cinéma. 

Complètement livrés à eux-mêmes, les comédiens semblent errer devant la caméra tandis que le « scénario » ne leur épargne aucun lieu commun et aucune réplique réchauffée. Si vous aimez les rebondissements téléphonés, les engueulades à profusion, les dialogues insipides et les réconciliations capilo-tractées, cet infâme navet sera le cadeau parfait. Si ce n’est pas votre cas, son visionnage sera (malgré ses 83 minutes) aussi plaisant qu’un coup de sabot dans les parties intimes. 

Et en quittant la salle, groggy, vous vous demanderez certainement qu’est ce qui aura pu pousser Japy, Carré et De Groodt à s’embourber dans les chemins marécageux de la comédie franchouillarde…

La fiche

aff-Paris-Willouby

PARIS-WILLOUBY
Réalisé par Quentin Reynaud, Arthur Delaire
Avec Isabelle Carré, Stéphane De Groodt, Alex Lutz, Joséphine Japy…
France – Comédie de torture
Sortie en salle : 20 Janvier 2016
Durée : 83 min

 




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x