featured_assayas-qdpc

Olivier Assayas | QDPC

Pour le plaisir de parler Septième Art, nous soumettons désormais notre Questionnaire de Proust Cinématographique à nos invités cinéma… Celui à qui l’on a consacré une longue rétrospective, Olivier Assayas (Sils Maria, Clean et le tout récent Personal Shopper), a accepté de jouer le jeu du QDPC.

Entrée en cinéphilie : Le film qui m’a donné le sentiment que je voulais être cinéaste, que je pourrais faire des films et saisir quelque chose qui pourrait m’attirer dans l’art, c’est Pickpocket de Robert Bresson.

Plaisir inavouable : Je n’ai aucun plaisir inavouable. Ce qui pourrait correspondre, ce serait n’importe quel film de Mocky dans les années 60-70.  Mais j’ai toujours trouvé que c’était un excellent cinéaste, il l’est toujours, même si cela se défait un peu sur le tard… 

Classique ennuyeux : Je vais être sincère, c’est Hiroshima mon amour d’Alain Resnais.

Pleurer à chaque fois : Gertrud de Carl Theodor Dreyer ou Les portes du paradis de Michael Cimino. 

La Sainte trinité : Je crains de ne pas être original mais Robert Bresson, Andreï Tarkovski et Fritz Lang

L’actrice ultime : Pour moi, ce serait Harriet Andersson

L’acteur ultime : Cela se jouerait entre Steve McQueen et Jean-Pierre Léaud

> > > Bientôt : retrouvez notre riche entretien avec Olivier Assayas dès lundi sur LBDM.




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de