still_MK

MICHAEL KOHLHAAS

7
Bon

AU XVIÈME SIÈCLE, QUELQUE PART DANS LES CÉVENNES, MICHAEL KOHLHAAS, UN PROSPÈRE MARCHAND DE CHEVAUX, MÈNE UNE VIE FAMILIALE AISÉE ET HEUREUSE. VICTIME D’UNE INJUSTICE, CET HOMME PIEUX ET INTÈGRE LÈVE UNE ARMÉE ET MET LES VILLES À SAC POUR RÉTABLIR SON DROIT.

Kohlhaas Rising, le guerrier valeureux

Adaptation de la nouvelle d’Heinrich Von Kleist, Michael Kohlhaas est un projet que le cinéaste français Arnaud Des Pallières avait en tête depuis presque vingt ans. Pour interpréter ce personnage emblématique de la littérature allemande, celui-ci désirait trouvait un acteur charismatique : un « Clint Eatswood avec 30 ans de moins ». Après des recherches infructueuses dans l’hexagone, le nom du Danois Mads Mikkelsen est proposé. Sceptique au départ – notamment à cause du problème de la langue – celui-ci est finalement conquis et commence à travailler avec l’interprète qui va mettre un point d’honneur à travailler la langue de Molière pour s’approcher au maximum d’un français vivant et expressif. En effet, celui-ci confie qu’il voulait rendre ses dialogues les plus vivants possibles et ne pas tomber dans le piège de l’acteur qui apprend des répliques par coeur sans comprendre le sens qu’il y a derrière. Cette collaboration aboutit trois ans plus tard (Des Pallières et Mikkelsen ont commencé à préparer le film alors que Mikkelsen commençait la promotion de Valhalla Rising) et le tournage débute dans le Vercors et les Cévennes – les décors ayant été choisis pour des raisons de réalisme mais aussi de budget limité – avec des paysages reflétant l’âme et le visage de notre héros : austères mais magnifiques. Outre la question de la langue et celui de composer avec des finances réduites, il a également fallu que le casting et l’équipe du film travaillent main dans la main avec des spécialistes des chevaux (dresseurs, vétérinaires, cavaliers…) pour coller à la réalité des personnages – cela a d’ailleurs permis à l’acteur principal de véritablement aider une jument à mettre au monde son jeune poulain comme on le voit dans le film.

Comme s’il était encore nécessaire de l’affirmer (ou de le prouver), Mads Mikkelsen est incroyable de justesse et d’intensité dans ce rôle qu’il incarne à merveille : Kohlhaas est un homme digne et droit, bien que meurtri par cette injustice qui le frappe. Michael Kohlhaas, c’est le combat d’un homme intègre se battant pour une cause qui finira par le dépasser et lui coûter bien plus que le tort qu’il a subi et pour lequel il réclame réparation. Le film d’Arnaud des Pallières est certes lent et minimalisme mais il nous offre un voyage magnifique dans cette France rurale du XVIe siècle encore très féodale. Lorsqu’arrive le générique de fin après une ultime séquence sublime, on ne peut que s’indigner que Mads Mikkelsen n’ait pas été à nouveau récompensé du prix d’interprétation (après celui glané l’an passé pour l’excellent La Chasse) tellement sa performance force à nouveau le respect et l’admiration. Indéniablement, celui que certains ne découvrent que tardivement par le biais de la série où il campe actuellement le célèbre psychopathe-cannibale Lecter, est de la trempe des très grands acteurs. Des Pallières pourra donc se féliciter d’un choix risqué mais payant tellement la réussite de son long-métrage repose sur les solides épaules de son charismatique acteur principal, capable de tout sublimer par un simple regard. 

La fiche

MICHAEL KOHLHAAS

RÉALISÉ PAR ARNAUD DES PALLIERES

FRA – 122 MIN – DRAMA, HISTORIQUE

AVEC MADS MIKKELSEN, MELUSINE MAYANCE

14 AOÛT 2013





0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
11 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
MaxLaMenace_89
7 années il y a
Très belle critique qui renforce encore plus mon envie de découvrir ce film.
M'sieur Milan
M'sieur Milan
7 années il y a
L’inexpressif David Kross serait-il supportable dans ce film ?!?
J’ai en tout cas hâte de découvrir le film après une si belle critique !
tedsifflera3fois
6 années il y a
Effectivement, tu as été plus convaincu que moi 😉 Je suis d’accord pour Mads, mais plus sceptique concernant l’austérité de la mise en scène…
trackback
6 années il y a
[…] avec de nombreux dramas de grande qualité (Le Passé qui déjà sorti mais bientôt Michael Kohlhaas, Suzanne, Juliette et La vie d’Adèle arriveront) marquant l’émergence ou la […]
ghiyati
ghiyati
6 années il y a
Je partage votre enthousiasme sur Mads Mikkelsen, j’ai par moment le sentiment que le film pourrait être considéré comme un documentaire sur le visage de cet acteur, sur son corps, sa voix, son accent, sa gestuelle. Dans le même temps, j’ai été aussi très impressionné par les autres comédiens du film (dont David Bennent, l’enfant qui a grandi du « Tambour »…) et par la mise en scène, touchante de bout en bout, jusqu’à cette séquence finale, à laquelle vous faites allusion.
ffred
6 années il y a
Comme on pouvait s’y attendre, ta critique ne tourne qu’autour de Mads ! 😉 Le film pêche un peu tout de même par manque d’émotion et de puissance…même si j’ai bien aimé…
trackback
6 années il y a
[…] à la fourrure et 9 mois ferme, c’est Mads Mikkelsen qui mérite selon moi le César pour son Michael Kohlhaas. Portant le film de Arnaud Des Pallières sur ses solides et charismatiques épaules, le danois […]
trackback
6 années il y a
[…] venus à la fourrure et 9 mois ferme, on savait que cela se jouerait entre Mads Mikkelsen pour son Michael Kohlhaas et Guillaume Gallienne pour son très personnel Les garçons et Guillaume à table. Si le […]
trackback
5 années il y a
[…] le rôle central de cette histoire de vengeance. Le comédien danois, brillant dans La Chasse, Michael Kohlhaas ou encore Festen si l’on remonte plus en arrière, confirme qu’il excelle […]
trackback
5 années il y a
[…] dans ce rôle quelques similarités avec certains de vos précédents rôles. Je pense notamment à Michael Kohlhaas qui se bat pour obtenir justice. Est-ce que cet élément vous est venu à l’esprit lors du […]
11
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x