featured_MateoFalcone

MATEO FALCONE

7
Poétique et singulier

Corse, XIXe siècle. Une ferme isolée à la lisière d’un maquis. Laissé seul par ses parents, Fortunato voit arriver un fugitif qui lui demande de le cacher contre une pièce d’or. Dès lors, le jeune garçon se retrouve pris au piège de la violence des hommes…

Poème Caussois.

Comme un écho aux Poèmes Bretons de Jean Epstein, transposant la nouvelle de Mérimée de la Corse aux Causses, Eric Vuillard aurait pu intituler son film Poème Caussois. Lyrique et puissant, nourri par le vent et la rudesse de paysages sublimes, Mateo Falcone est un film unique.

Alors que le court texte de Mérimée place le code de l’honneur au cœur d’un récit édifiant et froid, Vuillard choisit le point de vue de l’enfant pour peindre la violence des hommes. L’enfant vénal de la nouvelle devient un enfant bousculé par des évènements qui le dépassent, réagissant de manière instinctive, perdu, déboussolé. La nature aride des Causses balayés par le vent fait alors le lit de la sauvagerie d’hommes qui s’expriment davantage par les coups que par les mots.

Très peu dialogué, intuitif et mouvant, Mateo Falcone puise dans la nature les clés d’une parabole intemporelle. Les blés murs aux flancs des collines, les pierres sèches, les corps rudes mais sensuels des hommes et de cet enfant à mi-chemin, la brutalité des échanges, le sang, la sueur, les larmes, les mots lâchés comme des coups de poing, composent les vers d’un poème cinématographique enivrant.

Si l’on pense au Gerry de Gus Van Sant, c’est surtout avec Les Hauts de Hurlevent d’Andrea Arnold que Mateo Falcone résonne. Il s’agit là aussi de presser un texte classique pour en puiser l’essence, plonger l’homme au cœur d’une nature plus grande, filmer l’animal en lui, partie prenante d’un monde de signes, de codes et de violence.

La courte durée du film n’empêche pas Vuillard de travailler les contrastes. Longues plages contemplatives, mouvements vifs, gros plans et coupes brutales alternent dans un mouvement déstructuré. Pictural et charnel, Mateo Falcone s’impose comme l’un des films les plus singuliers de l’année.

La fiche

thb_MateoFalcone

MATEO FALCONE
Réalisé par Eric Vuillard
Avec Hugo de Lipowski, Hiam Abbass, Patrick Le Mauff …
France – Drame
Sortie en salles : 26 Novembre 2014
Durée : 65 min 

Retrouvez la chronique de Pierre sur le très recommandable Persistances Rétiniennes




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Prochainement : MATEO FALCONE | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
[…] Retrouvez notre critique du film… […]