match-bo-aout17

LE MATCH DU BOX-OFFICE | 120 BpM VS La tour sombre

Si l’été aura été morose pour le cinéma américain (le plus mauvais depuis 10 ans, avec les échecs notamment des blockbusters Transformers, La Momie ou Baywatch), il a au contraire affiché une mine radieuse en France en progressant légèrement par rapport à 2016 (aidé par Moi, Moche et Méchant 3, Valérian et La Planète des Singes Suprématie). Et en août le français 120 Battements par Minute aura eu le dessus sur plusieurs films américains, La Tour Sombre en tête.

120 Battements par Minute

Après avoir frôlé la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes, se consolant avec le Grand Prix, 120 Battements par Minute est arrivé en salle précédé d’une excellente réputation et d’un halo impressionnant. Racontant le combat des militants de l’association Act Up au début des années 90, le film de Robin Campillo (lui-même ancien militant) a su toucher un large public en affichant déjà 610 000 entrées en un mois. Fort de 220 000 entrées en première semaine et grâce à un très bon bouche-à-oreille, 120 Battements Par Minute a pu compter sur une multiplication de son nombre de copies au fil des semaines (472 salles aujourd’hui contre seulement 283 à sa sortie). Un succès qui ne devrait pas s’arrêter là alors que le CNC vient d’annoncer que le film représentera la France aux prochains Oscars.  

 

La Tour Sombre

Adapté d’un roman de Stephen King en 8 tomes et annoncé comme une nouvelle franchise, La Tour Sombre a connu de nombreux rebondissements concernant sa pré-production. Annoncé au départ comme une série télé par J.J Abrams, puis un film par Ron Howard avec notamment Hugh Jackman dans le rôle-titre, c’est finalement le réalisateur Nikolaj Arcel (derrière Royal Affair) qui s’est attelé à la lourde tâche avec Idris Elba et Matthew McConaughey. Enorme tâche que d’adapter une saga si dense et l’annonce de sa durée de seulement 1h30 a, dès le départ, laissé les fans de King très sceptiques. Après une sortie catastrophique aux Etats-Unis (un premier week-end à seulement 19 millions de dollars pour un budget de 60), le film a connu le même destin en France quelques jours plus tard. Pris entre La Planète des Singes Suprématie et Annabelle 2, La Tour Sombre a fait une première semaine médiocre pour ce genre de films avec seulement 190 000 entrées. Chutant lourdement les semaines suivantes, le film est arrivé difficilement à 368 000 entrées en fin de parcours. Un échec cuisant des deux côtés de l’Atlantique dont la responsabilité semble imputer davantage aux décideurs qu’aux artisans.




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des