still_loving-ruth-negga

LOVING

Pudique

Mildred et Richard Loving s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décidé de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’État. Considérant qu’il s’agit d’une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu’à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l’arrêt « Loving v. Virginia » symbolise le droit de s’aimer pour tous, sans aucune distinction d’origine. 

Love.

Quelques semaines seulement après avoir sorti en salles son superbe Midnight Special, Jeff Nichols s’est immiscé dans une compétition cannoise particulièrement relevée pour présenter Loving, mélodrame inspiré par l’histoire vraie d’un couple interracial en pleine Amérique ségrégationniste. Alors que ce sujet fort, potentiel créateur d’un « film à thèses », pouvait susciter des sueurs froides, le réalisateur est parvenu à déjouer tous les pièges d’un genre extrêmement risqué.

Loin du long-métrage vindicatif enterré sous les stéréotypes hollywoodiens et les performances d’acteur, Loving n’a rien à voir avec l’habituel rayon « œillades mouillées » du produit Oscar-friendly. Bien au contraire, le cinéaste réussit l’impensable en installant une retenue proprement admirable, capable d’augmenter peu à peu le curseur des sentiments jusqu’à un final poignant. Prompt à s’effacer derrière ce récit révoltant, Jeff Nichols n’éprouve aucun besoin d’en rajouter et peaufine un cinéma de la force tranquille, à la fois faussement classique et profondément pudique.

Tout en conservant sa maîtrise formelle – notamment lors d’une sublime séquence nocturne – et son sens de l’ellipse, il place ses personnages avant tout en se focalisant sur l’unité de leur cellule familiale. Dès lors, toutes les bombes posées sur son chemin se transforment en détonateurs émotionnels prêts à exploser sous nos yeux. À son image, ses deux acteurs principaux, Joel Edgerton et Ruth Negga, composent des protagonistes dont l’humanité et la détermination finissent par bouleverser durablement dans un film-concentré de délicatesse et de subtilité.

La fiche

thb_Loving-affiche-nichols

LOVING
Réalisé par Jeff Nichols
Avec Ruth Negga, Joel Edgerton, Michael Shannon…
Etats-Unis – Drame
Sortie : 15 février 2017
Durée : 123 min

Publié initialement le 18/05/2016 lors du festival de Cannes

 




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire