featured_le-nouveau-monde

LE NOUVEAU MONDE

Grâcieux

En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir « Jamestown », un avant-poste économique, religieux et culturel sur ce qu’ils considèrent comme le Nouveau Monde. Même s’ils ne s’en rendent pas compte, le capitaine Newport et ses colons britanniques débarquent au coeur d’un empire indien très sophistiqué dirigé par le puissant chef Powhatan. John Smith, un officier de l’armée, est alors aux fers pour insubordination. Déstabilisés, les Anglais préfèrent combattre plutôt que de s’adapter. En cherchant de l’aide auprès des Indiens, John Smith découvre une jeune femme fascinante. Volontaire et impétueuse, elle se nommée Pocahontas, ce qui signifie « l’espiègle ». Très vite, un lien se crée entre elle et Smith. Un lien si puissant qu’il transcende l’amitié ou même l’amour… 

À la merveille.

Terrence Malick filme avec les yeux d’un dieu. Il y a d’une part le Dieu chrétien qui observe les hommes de toute sa souveraineté amoureuse et d’autre part la divinité païenne, panthéiste, plurielle, la puissance élémentale accompagnant ses créatures à travers l’air ou l’eau. Depuis au moins quinze ans, le cinéma de Malick explore ce contraste fondamental entre la transcendance et l’immanence, la nature de la présence divine dans la vie des hommes. The Tree of Life, À la merveille, Knight of Cups peuvent être lus comme des manifestations visuelles de cette foi en la vie, la force poétique (et singulièrement avant-gardiste) de la narration se proposant comme un chemin d’accès à la secrète harmonie du monde terrestre selon l’auteur. Force est de constater que les innombrables libertés formelles – mise en scène, photographie, voix-off, dialogues, montage, progression même de l’intrigue – peuvent dérouter les plus vaillants d’entre nous, même armés d’une très sincère envie de comprendre et d’embrasser cet amour cosmique pour le fait humain. La beauté du Nouveau Monde est là : la forme du récit en épouse si intimement le propos que l’un dans l’autre, l’harmonie poétique se dévoile et l’émotion éclate, comme une évidence.

Pocahontas est amérindienne et panthéiste, elle voit la présence divine dans chacun des éléments naturels ; John Smith est anglais et chrétien, il croit en un Dieu unique et tout-puissant. Leur rencontre est la confrontation de deux façons de croire et de penser le monde ; leur amour en est le dépassement et la synthèse. Cette possibilité d’alliance, d’unité profonde dans l’apparente diversité, Malick nous propose de l’admirer : la grâce des faits représentés submerge la forme même de la représentation. Ainsi la voix-off de l’héroïne pourra surgir des eaux pour exprimer son sentiment et la musique de Wagner semblera émaner directement des arbres. C’est la symphonie du nouveau monde selon Malick.

Soulignons le travail du directeur de la photographie Emmanuel Lubezki (qui n’a pas cessé de travailler avec le réalisateur depuis) pour son utilisation magistrale du steadicam, particulièrement à propos dans cette approche à la fois élémentale et religieuse du regard, flottant comme l’air du vent ou caressant comme un souffle divin. Tourné sur les véritables terres de Virginie ayant accueilli les colons anglais en 1607, le film possède en outre toutes les qualités du genre d’histoire et d’aventure et cette authenticité historique n’est qu’un moyen complémentaire pour emporter l’adhésion du spectateur et l’embarquer émotionnellement dans son voyage.

Pour la cohérence de ses éléments en son sein, pour l’ampleur du projet artistique, pour la cohésion du geste créateur dans la forme et le fond, Le Nouveau Monde peut être considéré comme une œuvre entière, puissante et brillamment accomplie. Restera-t-elle le moment de poésie le plus éminent de la carrière de son auteur ?

La fiche

thb_le-nouveau-monde

LE NOUVEAU MONDE
Réalisé par Terrence Malick
Avec  Colin Farrell, Christian Bale, Q’Orianka Kilcher…
Etats-Unis – Drame, Aventure, Romance
Sortie : 15 Février 2006
Durée : 136 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de