featured_Le-monde-de-Dory

LE MONDE DE DORY

5
En demi-teinte

Dory, le poisson chirurgien bleu amnésique, retrouve ses amis Nemo et Marin. Tous trois se lancent à la recherche du passé de Dory. Pourra-t-elle retrouver ses souvenirs ? Qui sont ses parents ? Et où a-t-elle bien pu apprendre à parler la langue des baleines ? 

Bis repetita.

Avec plus de 900 millions de dollars de recettes, on est presque surpris que Disney et Pixar aient mis treize ans à donner une suite à leur mythique Monde de Nemo. Une durée de maturation nécessaire pour permettre au studio à la petite lampe de nous livrer un film aussi inspiré que Toy Story 3 ? C’est ce que l’on espérait en tout cas, même si le scepticisme a pointé son nez dès l’annonce du projet…

Au final, ni bonne ni mauvaise idée, Le Monde de Dory se situe dans un entre-deux. On y retrouve l’énergie des studios Pixar, leur inventivité, leur humour et leur capacité à développer des univers originaux et d’attachants personnages. Le contrat du divertissement familial est parfaitement rempli et saura ravir petits et grands.

Mais le scénario manque cruellement de nouveauté. Le Monde de Nemo racontait les aventures d’un père à la rechercher de son fils à travers tout l’océan, Le Monde de Dory raconte les aventures de Dory (personnage secondaire du premier opus) à la recherche de ses parents à l’intérieur d’un institut de biologie marine. Pixar semble penser que faire passer un personnage secondaire sur le devant de la scène et changer de lieu suffit pour faire du neuf. Pas vraiment, d’autant que si l’idée du nouvel univers est plutôt judicieuse, celle du choix de Dory en personnage principal s’avère plus problématique.

Attachant et hilarant personnage secondaire, Dory perd en intérêt en passant au premier plan. Gagnant en sérieux car investie dans une histoire dramatique qui la touche personnellement, Dory voit ses caractéristiques principales, l’humour et la bonne humeur, trop largement amputées. Si l’humour est là, transposé sur d’autres personnages, le studio peine un peu à développer le côté dramatique de Dory, au point d’être obligé de jouer la surenchère émotionnelle (ce qui est peut-être une première chez Pixar). Il faut dire aussi que la problématique de ce personnage principal s’avère difficile à appréhender d’un point de vue narratif, puisque la barrière principale que doit franchir Dory pour retrouver ses parents est un concept abstrait – sa mémoire. Ce moteur narratif finit d’ailleurs par faire tourner le film un peu en rond, à l’image d’un poisson dans un bocal, ou d’un studio qui n’a pas osé risquer sortir de sa zone de confort…

La fiche

thb_Finding-Dory

LE MONDE DE DORY
Réalisé par Andrew Stanton & Angus MacLane 
Avec les voix de Céline Monsarrat, Franck Dubosc, Mathilde Seigner… 
Etats-Unis – Animation, Jeunesse
Sortie : 22 Juin 2016
Durée : 95 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de