featured_box-office-premier-contact-papa-ou-maman-2

LE MATCH | Premier contact VS Papa ou maman 2

Un premier contact réussi

Près de 750 000 entrées ! C’est peu en comparaison des poids lourds de la catégorie SF (2.5 millions pour Interstellar et Seul sur Mars pour ne citer qu’eux) mais pour un film boxant davantage dans la catégorie drame intimiste que blockbuster, Premier Contact s’avère être une très bonne surprise pour Sony.

Sorti le 7 décembre au beau milieu d’un carrefour très concurrentiel (Vaiana, Sully, Demain tout commence, Papa ou Maman 2), le film a réussi à sortir son épingle du jeu en rassemblant 300 000 spectateurs en première semaine, se payant même le luxe de réaliser le meilleur démarrage Paris le mercredi de sa sortie (110 000 entrées).

Bénéficiant d’un excellent bouche-à-oreille (justifié), Premier Contact est passé de 280 à 309 copies en 2ème semaine lui assurant une baisse relative de 38%. Le succès de film s’est également confirmé aux Etats-Unis où il a déjà réalisé près de 100 millions $ de recettes (pour un budget de 47 millions $) lui assurant une belle rentabilité et confirmant l’attrait des spectateurs pour ce type d’expérience cinématographique. Denis Villeneuve peut dormir tranquille avant le carton quasi assuré de Blade Runner 2049 en octobre 2017.

La faute à papa ou maman ?

Succès surprise de 2015, terminant sa course à 2.9 millions d’entrées, Papa ou Maman avait prouvé que la comédie intelligente pouvait également remplir les salles. En toute logique, un numéro 2 a rapidement été mis en chantier et passé l’habituelle réticence face à ces suites lancées aussi vite que le business plan d’un fast-food, le premier teaser a dissipé nos doutes face au plaisir de retrouver les Leroy (toujours aussi excellents Marina Fois et Laurent Lafitte). Et puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, Pathé a pu compter sur le retour de Martin Bourboulon derrière la caméra et du duo De La Patellière/Delaporte au scénario.

Si le film réussit à surpasser le premier volet grâce à son écriture et à son rythme (on salue sa durée d’1h26, quasi identique au premier), le public a répondu 2 fois moins présent qu’en 2015 avec 1.3 millions d’entrées. Une véritable contre-performance face à la qualité du film et à ces suites françaises ayant explosé les scores de leurs copies originales en 2016 (Babysitting 2, Les Tuches 2).

Avec une première semaine à 391 000 entrées (vs 757 000 pour le 1er) et malgré une baisse de seulement 6% en 2ème semaine, le film ne pouvait espérer atteindre ni même dépasser les scores du premier volet. Et ce n’est pas faute à sa distribution béton puisque Papa ou Maman 2 a pu compter sur 625 confortables copies (presque autant que le 1er) pour tenter de réitérer l’exploit du premier volet. De quoi tuer dans l’œuf un Papa ou Maman 3 ?

 




0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x