LE 15h17 POUR PARIS | Clint Eastwood filme les héros du Thalys

Qui ?

Si l’on n’a plus besoin de présenter Clint Eastwood, on peut en revanche noter la présence d’un casting inhabituel. Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler, les trois Américains qui arrêtèrent l’attentat du Thalys, joueront leur propre rôle pour leur première incursion au cinéma. Aux côtés de ces grands amateurs se tiendront des acteurs peu connus du grand public ou habitués aux rôles (très) secondaires, comme Judy Greer, Thomas Lennon ou encore Jenna Fischer.

 

Quoi ?

Le film adapte l’autobiographie des trois amis militaires américains (Alek SkarlatosSpencer Stone et Anthony Sadler) qui ont maîtrisé un homme armé à bord d’un train reliant Amsterdam et Paris, le 21 août 2015. 

Quand ?

Une date de sortie est déjà prévue par le distributeur : le 7 février 2018. Si cette date paraît stratégique dans la course aux Oscars, la Warner a cependant fait savoir qu’elle ne faisait pas de la cérémonie un objectif pour ce long-métrage là.

Pourquoi ?

Avec The 15 : 17 to Paris, Clint Eastwood poursuit son grand œuvre depuis Mémoires de nos pères (2006) : revisiter les héros modernes de l’Amérique. Toujours à cheval entre patriotisme (l’ambivalent American Sniper) et drame de la vie quotidienne (L’Échange), le cinéaste n’en finit plus de quêter le moment où surgit l’héroïsme, le choix de faire front face à l’adversité, au beau milieu de la plus grande monotonie (Gran Torino).

Après Sully (2016), qui faisait en quelque sorte le procès du personnage eastwoodien – hésitant sur la place à donner au sens moral – tel qu’on le voit depuis Impitoyable (1992), The 15 : 17 to Paris prend à dessein un sujet délicat, où guette la bavure nationaliste. Gageons que le choix d’un casting amateur, au lieu d’icônes hollywoodiennes, focalisera l’attention sur l’étude morale et psychologique du comportement humain en situation de risque plutôt que sur l’exacerbation patriotarde.  




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre