LADY BIRD | Greta Gerwig passe derrière la caméra

Qui ?

Figure du cinéma indépendant américain, l’actrice Greta Gerwig signe avec Lady Bird son premier long-métrage en tant que réalisatrice. Popularisée au travers du cinéma de son compagnon Noah Baumbach (Greenberg, Frances Ha, Mistress America), Greta Gerwig n’est pas totalement étrangère à l’expérience de la réalisation, ayant notamment coréalisé avec Joe Swanberg le film Nights and Weekends, sorti en 2008. Néanmoins, avec Lady Bird, l’actrice choisi pour la première fois de ne pas se placer devant la caméra, laissant le champ libre à la talentueuse actrice Saoirse Ronan pour incarner son alter-ego à l’écran. Outre son apparition dans l’ambitieux film de Ryan Gosling Lost River (2014), Ronan a notamment reçu deux nominations aux oscars pour Reviens-moi (2008) et Brooklyn (2016). Le casting du film est également marqué par la présence de Laurie Metclaf (Maman de Sheldon dans The Big Bang Theory), Lucas Hedges (Manchester by the Sea), Tracy Letts (Le Teckel ou le prochain film de Steven Spielberg, The Post), Timothée Chalamet (Interstellar, Homeland) et Beanie Feldstein (la soeur de Jonah Hill, apparue dans Nos Pires Voisins 2).

Quoi ?

Saoirse Ronan incarne Christine McPherson, une jeune étudiante plutôt rebelle, quelque peu aliénée par le lycée catholique et conservateur de Sacramento dans lequel elle étudie. À cela s’ajoute son envie de fuir sa famille ainsi que la ville de Sacramento, afin d’aller étudier à New York. Le film, largement inspiré de la vie de Gerwig, suit également sa période de collaboration avec Noah Baumbach en tant qu’actrice et co-scénariste de ses films.

Quand ?

Le film a été présenté au Festival de Telluride le weekend dernier, où il a été acclamé par le public. Il sera prochainement présenté en ouverture du prochain Festival International du Film de Toronto. Une sortie américaine serait prévue pour le 10 novembre 2017.

Pourquoi ?

Le talent de Greta Gerwig n’est plus à présenter : garante d’un cinéma indépendant aussi exigeant que profond, elle a su démontrer, notamment au travers des films de Noah Baumbach, un sens aigu de la comédie douce amère, familière de personnages tout aussi attachants que mélancoliques. En investissant sa propre histoire comme creuset de son film, Greta Gerwig semble vouloir nous proposer une expérience encore plus intime de la poursuite du bonheur. La finesse d’écriture de l’actrice-réalisatrice dans ses précédents projets constitue un indice d’optimisme et de confiance vis-à-vis de ce projet tout à fait personnel.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre