featured_La-Dame-En-Noir-2

LA DAME EN NOIR 2

2
Sans surprises

En plein coeur de la Seconde Guerre mondiale, une directrice d’école et une institutrice fuient Londres bombardée pour le village de Crythin Gifford, où elles vont se mettre à l’abri avec huit orphelins dont elles ont la charge. Ils prennent place dans un manoir isolé où se terre une présence maléfique…

Dame sans âme.

La Dame en noir, récit d’épouvante qui, au fil de ses adaptations télévisées, radiophoniques et théâtrales, s’est nimbé d’un statut culte en Grande-Bretagne, a été porté, avec succès, sur grand écran en 2011. Si bien que le film, réalisé par James Watkins, auteur du très remarqué Eden Lake, et dans lequel Daniel Radcliffe trouvait l’un de ses premiers rôles post-Harry Potter, est devenu le long métrage horrifique britannique le plus rentable des vingt dernières années. Une lueur d’espoir pour les studios de la Hammer qui tentent de renaître de leurs cendres et n’ont pas bénéficié d’un aussi large succès qu’escompté avec le remake de Morse (Laisse-moi entrer), La Locataire et Wake Wood… Autrement dit, commercialement parlant, une suite s’imposait. 

La Dame en noir 2 – L’Ange de la mort investit donc les mêmes lieux où, quarante ans plus tôt, se sont déroulés de tragiques événements. Là où La Dame en noir montrait sa maîtrise des codes du film de maison hantée – sans non plus les renouveler ou les aborder avec originalité – offrant d’efficaces morceaux d’effrois nimbés dans une atmosphère brumeuse et gothique, ce sequel se distingue par sa fainéantise. Car, ici, l’angoisse ne repose que sur des jump-scares. Certains « effets de surgissements » sont certes inventifs, mais on a déjà eu l’impression de voir mille fois cette histoire d’enfants conversant avec des fantômes et qu’aucun adulte, en dehors de l’héroïne, ne veut prendre au sérieux. Le film a beau s’inscrire dans le cadre historique du Blitz (la scène d’ouverture montrant des Londoniens s’abritant dans le métro pendant un bombardement, les masques à gaz devenus accessoires emblématiques de cette période…), mais cela parlera sans doute davantage à l’inconscient collectif britannique qu’au grand public français.

La Dame en noir 2 ne fait preuve d’une réelle ambition que dans son dernier quart d’heure où l’effroi se mêle à des images d’une certaine poésie. Mais cela arrive bien trop tard… On a déjà décroché avant, en prenant soin de ne pas réclamer un troisième volet.

La fiche

thb_LDEN2

LA DAME EN NOIR 2 : L’ANGE DE LA MORT
Réalisé par Tom Harper
Avec Phoebe Fox, Jeremy Irvine, Helen McCrory…
Grande-Bretagne – Horreur, épouvante
Sortie en salle : 14 Janvier 2015
Durée : 98 min




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Widescreen Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Widescreen
Invité
Widescreen
Un scénario et une réalisation inférieur au 1er. Reste de bons moments qui tendent plus vers un sentiment fantastique que dans la frayeur.