featured_Katell-Quillévéré-QDPC

Katell Quillévéré | QDPC

Pour le plaisir de parler Septième Art, nous soumettons désormais notre Questionnaire de Proust Cinématographique à nos invités cinéma… À quelques heures de la 42e cérémonie des César, la cinéaste et scénariste nommée pour son adaptation (Réparer les vivants) a parlé cinéma avec nous dans notre désormais célèbre QDPC, évoquant ainsi ses influences artistiques.

Entrée en cinéphilie :  Le feu follet de Louis Malle et À nos amours de Maurice Pialat.

Le plaisir inavouable : Je peux tout avouer, j’ai des goûts tellement éclectiques… Je voue un petit culte à Diabolo menthe par exemple. 

Le chef d’oeuvre méconnuUn enfant dans la foule de Gérard Blain. 

Pleurer et mourir de rire : Toni Erdmann m’a récemment procuré cette double émotion. Il m’a fait passer des rires aux larmes. (Le film est nommé pour le César du meilleur film étranger – ndlr)

La Sainte Trinité des cinéastes : Trois, c’est bien peu ! Je peux aller jusqu’à cinq ? Douglas Sirk, Maurice Pialat, Francis Ford Coppola et Alan Clarke. Paul Verhoeven également. (Le cinéaste est nommé pour le César du meilleur réalisateur – ndlr). 

> > > À lire aussi : notre entretien avec la cinéaste au moment de la sortie de Réparer les vivants.

separateur

Katell Quillévéré termine actuellement le scénario du film de son compagnon, le cinéaste Hélier Cisterne (réalisateur de Vandal et scénariste de la série Le bureau des légendes), adaptant le roman « De nos frères blessés » de Joseph Andras racontant la vie d’un héros méconnu de la guerre d’Algérie.



Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de