still_JLPS

JAMAIS LE PREMIER SOIR

3
Mauvais

Julie est une jeune femme pétillante mais continuellement malheureuse en amour. Se faire larguer par coursier à son travail semble donc lui porter le coup de grâce. Mais le livre « Le bonheur, ça s’apprend » devient sa bible et elle en applique les conseils à la lettre au travail et en amour. Cette nouvelle lubie de « pensée positive » laisse sceptiques ses deux meilleures amies dont la vie amoureuse n’est pas non plus au beau fixe. Quand l’une, Louise, entretient une liaison secrète avec son boss, l’autre, Rose, subit le quotidien d’un couple en bout de course. Devenue cliente régulière d’une librairie où elle dévalise le rayon « épanouissement personnel », Julie va y faire des rencontres qui vont peut-être enfin changer sa vie…

Sex and the city, made in France.

Comédie à petit budget ciblant ostensiblement le public féminin, Jamais le premier soir réunit trois actrices issues de l’univers comique du petit écran et des planches : Alexandra Lamy, Mélanie Doutey et Julie Ferrier. Les trois comédiennes s’en donne à coeur-joie avec une Alexandra Lamy en mode Carrie Bradshaw meets Chouchou (sans Loulou), Mélanie Doutey jouant la coquine facétieuse avec visage de manga japonais tandis que Julie Ferrier campe une nana qui s’ennuie en couple avec un mec qu’elle aime mais qu’elle ne désire plus. Si le trio fonctionne plutôt bien malgré des prestations forcément cabotines, c’est du côté des seconds rôles qu’il faudra regarder pour obtenir quelques véritables (sou)rires. En effet, Jean-Paul Rouve conserve son ton inimitable en nous offrant quelques répliques plutôt amusantes, Julien Boisselier incarnant de son côté un prétendant à la limite de la sociopathie.

Très girly, Jamais le premier soir enfonce de nombreuses portes ouvertes en dépeignant l’homme comme un pervers instable et très peu fiable, mais ne manque heureusement pas d’un peu d’auto-dérision féminine – c’est déjà ça. Il se moque facilement des bouquins de life-coaching et de bien-être, des séminaires de remise en forme et des osthéopathes comme des libraires.

Comédie française produite par Europa Corp (pour ne pas la citer), Jamais le premier soir est un divertissement impersonnel d’une banalité absolue et d’une médiocrité proche de la sitcom hexagonale. Celle-ci réussit néanmoins à distraire ou occuper le temps sans trop abrutir le spectateur, ce qui le situe un léger ton au-dessus de certains étrons made in France sponsorisés par la bande à Dany. Une sortie ciné toutefois absolument dispensable ne nécessitant ni le déplacement, ni le téléchargement. À ne voir donc qu’afin d’éviter une pneumonie en cas de journée glaciale.  тном ряи.

La fiche
thb_BlackCoal

JAMAIS LE PREMIER SOIR
Réalisé par Mélissa Drigeard
Avec Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier
France – Comédie
1er janvier 2014
Durée : 90 min




0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x