still_marc-moquin

J’AI 10 ANS | Marc Moquin

Rédacteur en chef de Revus & Corrigés, le mook consacré à l’actualité du cinéma de patrimoine, mais aussi auteur de Tony et Ridley Scott, frères d’armes, édité par Playlist Society, Marc Moquin a eu la gentillesse de répondre à notre quiz cinéphile anniversaire, J’ai 10 ans.


 

C’était quoi le film de vos 10 ans ?

La Bataille d’Angleterre (1969), découvert à la TV, qui est vite devenu culte pour moi.

10 ans au cinéma, un enfant inoubliable ?

Patricia Gozzi, jouant Cybèle dans Les Dimanches de Ville d’Avray (1962), l’un des plus beaux films du monde.

Votre décennie de cinéma préférée ?

Les années 60. Quasiment tous les cinémas du monde produisent des choses incroyables.

Un film inépuisable, vu au moins 10 fois ?

Vertigo ou Les Aventuriers de l’Arche perdue.

3 cinéastes à suivre d’ici 2030 ?

Arthur Harari (Onoda), les frères Safdie (Uncut Gems), le duo Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (Gagarine)

5 personnalités du cinéma (mortes ou vivantes) pour vivre une décade prodigieuse ?

Sam Peckinpah, Luchino Visconti, Stanley Kubrick, David Lean, Akira Kurosawa.

X : que trouvez-vous obscène à l’écran ?

La complaisance.

A quoi ressemblera le cinéma dans 10 ans ?

Aucune idée. Quoique, qui aujourd’hui dicte le futur du cinéma, si ce n’est James Cameron ?

Comment consommez-vous le cinéma aujourd’hui ?

En salle et en vidéo, surtout. Aussi de manière illégale (notamment pour les introuvables en France). Je n’ai d’abonnement à aucune plateforme SVOD.

Ça va mieux en le disant : quel est votre rapport à la critique ?

On questionne beaucoup ces derniers temps la place de la critique, parce qu’elle n’a plus le même statut qu’avant ; on se demande encore si la critique « fait bouger du monde au cinéma ». Peut-être pas dans les mêmes dimensions que jadis, mais c’est encore le cas. Puis la critique, c’est à la fois un acte de partage, et en même temps c’est contribuer, consciemment ou non, à construire une histoire du cinéma et une histoire du regard sur le cinéma, en tant que contemporain. Et ce, même lorsque la critique se plante totalement : dans tous les cas, la critique dévoile un rapport au monde.

#LBDM10Ans