featured_ImitationGame

IMITATION GAME

7
Bonne surprise

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

Génie méconnu.

Après le très acclamé Argo, qui avait levé le voile sur une affaire d’état restée secrète pendant plusieurs décennies, Imitation Game raconte l’histoire méconnue d’un mathématicien de génie ayant oeuvré durant la seconde guerre mondiale pour les services secrets britanniques. En révéler davantage gâcherait l’appréciation d’un film, mêlant habilement les genres (biopic d’espionnage, thriller politique, mélodrame…), qu’il faudra découvrir dans nos salles fin janvier. 

S’appuyant sur la biographie rédigée par Andrew Hodges, Imitation game narre avec une efficacité indéniable le rôle majeur (bien trop tardivement reconnu) de ce cryptologue dans la chute de l’empire nazi mais également l’importance de ses découvertes ayant permis une avancée technologique considérable en ingénierie informatique. 

Si Benedict Cumberbatch, très à son aise dans ce rôle de Sherlock meets Sheldon, devrait certainement être cité aux prochains Oscars, saluons aussi la qualité du scénario de Graham Moore. Maniant admirablement l’art du storytelling, celui-ci offre un récit captivant dont le spectateur curieux ne décrochera jamais grâce à un rythme soutenu et à une double narration jamais alambiquée ou pesante. La mise en scène de Tyldum, classique mais soignée, soutient avec fluidité ce script très riche. 

Héros devenu victime ?

Avec un tel matériau, le visionnage d’Imitation Game ne peut être qu’enrichissant, faisant ainsi découvrir un héros devenu (par la suite) victime d’une société (cruellement discrimante) qu’il aura pourtant contribué à sauver quinze ans plus tôt. Jamais ennuyeux, ce drama de 115 minutes parait presque trop court pour raconter le destin tourmenté d’un personnage historique hors-normes, d’un esprit brillant dont les exploits sont injustement restés dissimulés pendant plusieurs décennies. Certains pourraient même regretter qu’un des points majeurs de sa vie ne soit pas davantage exploité sur la fin au lieu d’être expédié par quelques cartons conclusifs… Rien de trop dommageable à ce niveau néanmoins car des choix plutôt intelligents et équilibrés ont été faits pour raconter au mieux cet incroyable et tragique destin. 

De ce fait, si l’on met de côté la nouvelle désastreuse prestation de Keira Knightley (toujours aussi maniérée) ainsi qu’un épilogue maladroitement larmoyant, ce biopic d’espionnage révélant progressivement ses secrets et ses enjeux s’affirme petit à petit comme la première bonne surprise de l’année. 

La fiche

thb_ImitationGame

IMITATION GAME
Réalisé par Morten Tyldum
Avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Matthew Goode…
Etats-Unis, Grande Bretagne – Biopic, Drame, Espionnage
Sortie en salle : 28 Janvier 2015
Durée : 115 min




3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS | Critique du filmтном ряиAmelie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Amelie
Invité
En effet, le point fort du film est la construction du scenario, plus habile que la plupart des films historiques ou biopics. Cumberbatch est excellent egalement.
trackback
[…] presque simultanément avec Imitation Game, ayant mis à l’honneur l’histoire méconnue du génial mathématicien Alan Turing, Une […]