I, TONYA | Margot Robbie patine pour Craig Gillespie

Qui ?

I, Tonya pourrait devenir la première œuvre vraiment reconnue du cinéaste Craig Gillespie, dont le film-catastrophe The Finest Hours avait peu convaincu en 2016. La présence de Margot Robbie, qui tiendra le rôle-titre, actrice en pleine ascension depuis Le Loup de Wall Street en 2013 et les moins bons (mais rentables) Tarzan et Suicide Squad l’an dernier, pourrait lui permettre une exposition plus forte. Auparavant, Craig Gillespie s’était tout de même fait remarquer avec le charmant Une fiancée pas comme les autres avec Ryan Gosling.

Quoi ?

I, Tonya suit le parcours de Tonya Harding, célèbre patineuse artistique des années 1980-90, aussi bien connue pour son triple axel (une figure consistant à sauter et effectuer trois tours et demi dans les airs) que pour le conflit qui l’opposa lors des JO de 1994 à la patineuse Nancy Kerrigan.

Agression physique, chantage à la sextape et détournement de mari ont rythmé l’affaire et donnent le ton d’un film qui s’avère riche en femmes fortes.

Quand ?

Tourné au cours de l’année, le film a été présenté début septembre au festival de Toronto, et sortira sur les écrans le 28 février 2018, quelques jours avant la très attendue cérémonie des Oscars.

Pourquoi ?

Alors qu’on cultive ces derniers temps à Hollywood une nostalgie des 80-90’s et des bandes de garçons des films de Spielberg (coucou Stranger Things et Super 8), I, Tonya promet un point de vue féminin fort, qui plus est dans un monde du sport où s’impose traditionnellement l’image de l’homme.

Aussi le conflit entre Harding et Kerrigan pourrait rivaliser avec Showgirls (Paul Verhoeven) où les personnages féminins, une fois en-dehors des scènes de Las Vegas, ne manquaient pas de s’écharper becs et ongles.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre