still_Hijacking1

HIJACKING

7
Eprouvant

EN PLEIN OCÉAN INDIEN, LE NAVIRE DANOIS « MV ROSEN » EST PRIS D’ASSAUT PAR DES PIRATES SOMALIENS QUI RETIENNENT EN OTAGE L’ÉQUIPAGE ET RÉCLAMENT UNE RANÇON DE 15 MILLIONS DE DOLLARS. PARMI LES SEPT HOMMES RESTÉS À BORD, MIKKEL, LE CUISINIER, MARIÉ ET PÈRE D’UNE PETITE FILLE. PRISONNIER ET AFFAIBLI, IL SE RETROUVE AU CŒUR D’UNE NÉGOCIATION ENTRE PETER, LE PDG DE LA COMPAGNIE DU CARGO ET LES PIRATES. POUR L’ARMATEUR, SAUVER SES HOMMES EST UN DEVOIR. MAIS LE SANG-FROID ET LES MILLIONS SUFFIRONT-ILS À RAMENER TOUS SES MARINS DANS LEUR FAMILLE ?

Banditisme marin

Le cinéma danois n’en finit plus de produire de remarquables longs-métrages. On savait que le pays bénéficiait d’un vivier de talentueux et aguéris cinéastes (Lars Von Trier, Thomas Vinterberg, Susanne Bier, Nicolas Winding Refn, Anders Thomas Jensen…) et occasionnellement un autre film venu du pays scandinave venait confirmer que de dignes successeurs sont près à suivre le mouvement. L’an passé, Nicolaj Arcel nous offrait le meilleur film historique de l’année avec Royal Affair – si vous ne l’avez pas vu, il n’est jamais trop tard pour combler cette lacune. Pour ne pas en avoir une autre à rattraper, courez dès à présent découvrir Hijacking, de Tobias Lindholm – co-scénariste de Vinterberg sur l’excellent La Chasse et du plus qu’honorable Submarino.

Pour son second long-métrage (le premier seul aux commandes), Lindholm met en image l’histoire de la prise d’otage d’un navire danois par des pirates somaliens exigeant 15 millions de rançon à l’entreprise propriétaire pour la restitution de celui-ci et surtout de l’équipage. Débute alors une (très) longue et éprouvante négociation entre les pirates et le chef d’entreprise qui décide de mener personnellement celle-ci. Si l’histoire n’est pas inspirée d’une histoire vraie, le phénomène est malheureusement assez répandu dans cette région du monde. Très documenté sur ces événements tristement de plus en plus courants, Lindholm a cherché à coller au plus près de la réalité et le résultat à l’écran est criant de réalisme. Le spectateur suit la prise d’otage de deux points de vue : celui de l’attachant cuisinier du navire et celui du chef d’entreprise beaucoup plus impliqué émotionnellement dans cette affaire que sa position de manitou capitaliste pourrait le faire croire.

Si la grande majorité des interprètes était des amateurs, pour les deux rôles principaux évoqués plus haut, Lindholm a fait appel à son acteur fétiche Pilou Asbaek (excellent) et Soren Malling (aperçu dans Royal affair justement, mais aussi la série Borgen dans laquelle contribue d’ailleurs le cinéaste). Dans un registre différent, les deux comédiens sont remarquables et bouleversants à leur façon. Remarquable écrit, Hijacking maintient la tension sans aucun effet larmoyant ou rocambolesque. Un périple tendu et éprouvant dont les protagonistes et le spectateur ressortent marqués, nous interpellant sur un banditisme finalement peu médiatisé dont la communauté internationale ne semble guère s’inquiéter. 

 


thb_HijackingHIJACKING

RÉALISÉ PAR TOBIAS LINDHOLM

DANEMARK – 103 MIN – DRAME, THRILLER

AVEC PILOU ASBAEK, SOREN MALLING

10 JUILLET 2013




10
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
AngelitaOlafdasolaWilyrahafricafilms Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
africafilms
Invité
j’aimerai bien voir ce film, car je me rappelle de cette prise d’otage, le film va nous révéler des choses non connues du grand public. de plus, le role du cuisinier dans tout cela, atise ma curiosité
dasola
Invité
Bonsoir Wilyrah, c’est le sujet qui m’a attirée et le fait que le film soit écrit et réalisé par un des scénaristes de Borgen. Film très réussi, très différent de ce qu’aurait fait les Américains. Bonne soirée.
Olaf
Invité
Olaf
Je suis sur la même longueur d’ondes que toi. J’ai été sous tension du début à la fin ; les acteurs principaux sont tout simplement exceptionnels. J’aime ce côté réaliste, où on ne se sent pas obligé de faire des explosions et des rebondissements de partout pour te tenir en haleine – d’ailleurs, bémol pour la dernière scène sur le bateau, qui ne me semblait pas indispensable.
trackback
[…] et collaborateur de Tobias Lindholm, qui a sorti récemment le très bon Hijacking (que je vous recommande), Michael Noer réalise son premier film en solo en s’intéressant à […]
trackback
[…] et réclament rançons aux multinationales propriétaires des navires. Récemment, le très réussi Hijacking de Tobias Lindholm s’était inspiré de ses faits récurrents pour nous raconter […]
trackback
[…] le succès d’estime des longs-métrages Hijacking de Tobias Lindholm et Northwest de Michael Noer – dont nous vous parlions l’an dernier […]
Angelita
Invité
The media for downloading has not been this quick as it is now.
By this, you’re reinforcing that negativity and attracting to yourself MORE.
The most enjoyable element of Revenge with the Fallen is its sheer familiarity.