featured_Et-les-mistrals-gagnants-Imad

ET LES MISTRALS GAGNANTS

En plein coeur

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. 

Aimer la vie, même si…

Thaïs. Voici la personne à l’origine de ce documentaire. Si Et les mistrals gagnants a vu le jour, elle y est beaucoup. Cette Thaïs n’est malheureusement plus de ce monde. Elle l’a quitté de façon précoce, atteinte d’une maladie incurable. Mais a laissé à sa mère, Anne-Dauphine Julliand, de beaux souvenirs et un beau testament : celui d’insuffler de la vie aux jours quand la vie commence à en manquer (de jours). Apprécier chaque instant de l’existence. Voici le moteur de ce superbe documentaire qu’est Et les mistrals gagnants, film qui a vu le jour sous l’impulsion de cette mère improvisée réalisatrice et d’un producteur, Edouard de Vesinne, séduit par ce projet au sujet universel. 

Durant la maladie de son enfant, et depuis, Anne-Dauphine Julliand a rencontré des familles, touchées par le même drame, et des interlocteurs dévoués à la prise en charge de ces petits chérubins courageux. Par ce film, elle a souhaité leur rendre hommage et mettre en lumière la formidable insouciance de ces mômes qui posent leurs mots d’enfants sur leur pathologie avec une désarmante lucidité. Comment ne pas s’émouvoir devant ces petits bonshommes qui évoquent leurs traitements avec sobriété et candeur ? Comment ne pas admirer ces gosses qui affrontent avec courage et sans chichis les examens réguliers ? Comment ne pas éclater de rire et fondre d’attendrissement devant leurs scènes du quotidien (une partie de Dooble, une discussion à côté du toboggan…) ? Imad, Charles, Tugdual, Camille et Ambre ne sont jamais glorifiés (et n’hésitent pas à râler pour un plat trop salé ou un accessoire oublié par leur parent) mais n’en demeurent pas moins de véritables héros. Eux qui dévorent et aiment la vie, même si.

Mais ce sujet, que d’aucuns pourraient retrouver rebutant et/ou glauque, donne lieu au plus formidable des hommages à la vie. Et les mistrals gagnants ne raconte pas la maladie, la souffrance. Et les mistrals gagnants raconte la vie et envoie au spectateur des rafales de bonheur, n’appuyant jamais le trait, ne forçant jamais l’émotion. C’est le tour de force de ce documentaire irrésistible. Avec intelligence, Julliand trouve la distance idoine pour raconter ce qu’elle a pourtant vécu personnellement. En se débarrassant judicieusement d’une voix-off explicative et en laissant la parole aux acteurs, petits et grands, le film bouleverse par sa sincérité, sa pudeur et sa bienveillance. On en ressort le coeur rempli d’amour et le sourire aux lèvres. Formidable.

La fiche

thb_Et-les-mistrals-gagnants-affiche

ET LES MISTRALS GAGNANTS
Réalisé par Anne-Dauphine Julliand
Avec Camille, Ambre, Tugdual, Charles et Imad.
France – Documentaire
Sortie : 1er février 2017
Durée : 79 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre