featured_Entourage

ENTOURAGE

6
Gentiment acide

Star hollywoodienne, Vincent Chase et ses potes, Eric, Turtle et Johnny, sont de nouveau dans la course, et en pleine négociation avec Ari Gold, ancien agent devenu patron de studio. Si leurs ambitions ont un peu évolué, les liens qui les unissent sont toujours aussi forts. Tant mieux car ils vont devoir se frayer un chemin dans le monde impitoyable d’Hollywood…

Dans la cour des grands.

Entourage a fait durant 8 saisons les beaux jours de HBO, la vénérable chaîne qui a réinventé les séries contemporaines avec des incontournables comme Six Feet Under, Les Soprano ou The Wire et aujourd’hui les phénomènes Game of Thrones et True Detective. On peut donc clairement parler de programmation exceptionnelle lorsqu’on cite HBO et Entourage n’y échappe pas. La série, produite par Mark Wahlberg et librement inspirée par sa carrière d’acteur, raconte le quotidien d’une jeune star hollywoodienne et de ses 3 potes d’enfances avec qui il partage tout.

Série adulée aux Etats-Unis mais injustement ignorée par la télévision française, Entourage doit son salut au téléchargement et à la vidéo qui lui ont permis de se constituer une solide fanbase en France. Arrêtée en 2011, la série ressuscite donc au cinéma, ce qui n’a pas manqué de déclencher autant d’excitation que de scepticisme autour du choix de ce format, alors qu’une nouvelle saison semblait envisageable. Inquiétude vite balayée par la confirmation du retour de toute l’équipe d’origine : Doug Ellin à l’écriture et à la réalisation, Wahlberg à la production et tout le casting devant la caméra.

On retrouve dès les premières minutes ce qui fait l’ADN de la série et finalement ce qu’est Los Angeles : exubérance, opulence et bling-bling où tout ne tourne qu’autour de l’apparence et du cinéma ! Car c’est bien de cinéma dont on parle non stop dans Entourage, entre acteurs égocentrés, producteurs despotes et réalisateurs hystériques. Le film ne déroge pas à la règle et ne déçoit en apparence pas. L’esprit de la série est bien là et ne va pas nous lâcher durant 1h40.

Entourage ne s’est jamais distingué par sa finesse et le film en remet une bonne couche, entre punchlines bien senties et rythme épileptique. On se marre face à des personnages excessifs et stéréotypés avec toujours une mention spéciale pour le déjanté Ari (Jeremy Piven), devenu un personnage culte. Le long-métrage apporte son lot de name dropping, des caméos par dizaines (Jessica Alba, Thierry Henry, Pharell, Liam Neeson, Emily Ratajkowski, Warren Buffet…) et la surprise Halley Joel Osment, méconnaissable en fils à papa texan.

Opposons toutefois un bémol de taille : le format long-métrage ne peut combler la densité scénaristique de 96 épisodes. Le scénario (très mince), où Vince réalise désormais son premier blockbuster et Ari (son ex-agent, désormais patron de studio) va encore devoir se démener pour imposer son protégé, n’est qu’un prétexte pour enchaîner les séquences survoltées. La mise en scène trop clipesque fait parfois regretter la série, qui creusait et égratignait davantage les coulisses du système hollywoodien.

Pourtant, ce passage au grand écran est une véritable réussite, mais celle-ci risque de laisser sur le bas côté les non initiés, comme en atteste son plantage relatif au box-office US. Archi référencé et débordants de clins d’œil aux saisons passées, le film a le mérite de respecter les principaux codes de la série et de ne pas proposer une histoire bridée, pour plaire au plus large public. Le double évènement final n’a d’ailleurs une résonnance que pour les accros du show.

Buddy movie gentiment acide réservé aux fans, Entourage séduit plus par son énergie qu’il n’étonne par son originalité et parvient à remplir le cahier des charges du divertissement estival.

La fiche

thb_Entourage

ENTOURAGE
Réalisé par Doug Ellin
Avec Adrian Grenier, Kevin Connolly, Kevin Dillon…
Etats-Unis – Comédie
Sortie en salle : 24 Juin 2015
Durée : 104 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de