EIGHTH GRADE | Bo Burnham de retour au collège

Qui ?

Eighth Grade n’est pas un autre film d’adolescents. La raison en tient en deux toutes petites et jolies lettres, rondes en bouche comme un rosé en été : Bo. Bo Burnham est peut être le seul cas au monde, notez le dans vos bouquins d’histoire, d’un youtubeur qui a su s’extirper de son médium originel pour s’exprimer sans pour autant vendre des Kinder Country ou retourner sagement faire du moyen-métrage crispant dans les allées monétisées de Google. Devenu humoriste jeune et auteur de deux gargantuesques stand-ups musicaux, dont le premier est disponible sur YouTube et le second sur Netflix, le voilà lancé dans la réalisation d’un long-métrage : Eighth Grade, donc.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce grand dadet au physique Merchantesque et à l’humour corrosif et profond, le gamin qui n’en est plus désormais a lancé sa carrière d’acteur en participant à la révélation The Big Sick, a tenté l’aventure de la sitcom sans grande réussite (une saison et par ici la sortie) et sorti un petit recueil de poésie. Eighth Grade est un film de collégiens ; voilà donc la fameuse actrice principale inconnue mais rayonnante (en tout cas attendue comme tel), Elsie Fisher, plus entendue pour sa voix d’Agnès dans Moi, Moche et Méchant qu’autre chose. Avec elle, Josh Hamilton et son éternelle rengaine de papa cool gentiment à la ramasse de 13 Reasons Why et, pour être honnête, une horde de p’tits jeunes qu’on ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam.

Quoi ?

Bo Burnham revient avec Eighth Grade à l’adolescence, période centrale de ses réflexions sous-jacentes. Pour autant, les premières images de la bande-annonce évitent soigneusement les codes des productions Disney et autres produits marketés pour le collégien lambda : corps en mutation injuste, regards de travers et confiance en soi effritée, bienvenue de l’autre côté du miroir, ou de celui qu’on ne montre plus dans la télévision-pop. Sur une petite semaine de cours, la dernière de l’année, la dernière du collège, Kayla (Fisher) fait ce qu’elle peut pour survivre et laisser passer le souffle chaud des idiots autant que les murmures de ses anxiétés.

Quand ?

Récupéré et distribué par A24, nos chouchous face à l’éternel, Eighth Grade est attendu pour juillet dans les salles américaines, après un joli passage à Sundance, pile dans le timing de sa narration. Evidemment, côté Français, il faudra attendre un petit miracle.

eighth grade affiche




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre