featured_Don-t-breathe

DON’T BREATHE

3
Médiocre

Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient… 

Cheap thrills.

Après une sombre histoire de « naming », A man in the dark est devenu In the Dark puis Don’t breathe de l’autre côté de l’Atlantique, poussons les décideurs hexagonaux à lui accoler un sous-titre risible et mensonger : « Don’t breathe – La maison des ténèbres« . La précision demeure donc importante avant que vous n’entriez en salle : le soi-disant « meilleur film d’horreur américain des 20 dernières années » n’est ni ténébreux ni horrifique. Ce n’est qu’un pauvre petit home-invasion bête et méchant qui mise tout sur un protagoniste aveugle et violent, sans charisme, et un scénario écrit à la truelle.

Que la promotion induise grossièrement en erreur est une chose. Condamnable, mais qu’il convient de dissocier du film. Problème, Don’t breathe ne fonctionne jamais vraiment pour créer la tension escomptée malgré des efforts de mise en scène lorgnant médiocrement vers un certain Fincher. Le thriller de Fede Alvarez avait d’ailleurs la bonne idée d’inverser les rôles entre assaillant(s) et assailli. Face à ce « vilain » non-voyant qui peut entendre la moindre respiration haletante ou le moindre craquement de plancher, le groupe de cambrioleurs en herbe se retrouve séquestré dans une maison lugubre et inconnu. Avec ce postulat et son travail remarquable sur le « sound design », il y avait de quoi créer plusieurs séquences angoissantes. Malheureusement, Don’t breathe n’en contient qu’une (réussie, clairement) et l’on se fiche complètement du sort de ce trio de tête à claques. Et lorsque « L’aveugle », jusqu’alors mutique commence à parler, il ne s’arrête plus et le film vire complètement au désastre. Et la consternation se substitue à l’effroi jusqu’à une épilogue grossier qui restera forcément en travers de la gorge.

La fiche

thb_dont-breathe

DON’T BREATHE
Réalisé par Fede Alvarez
Avec Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette…
Etats-Unis – Thriller
Sortie : 5 Octobre 2016
Durée : 88 min




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des