featured_Discount

DISCOUNT

7
Bonne affaire !

Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés…

L’humour solidaire face à la crise.

Trop souvent, les comédies françaises utilisent un sujet prétexte pour nous proposer une potacherie au rabais. Ce n’est pas le cas du film de Louis-Julien Petit, Discount, qui s’intéresse à l’univers de la grande distribution et du hard-discount. Dès les premières minutes, il est question de gaspillage alimentaire, de course à la rentabilité et de mise en concurrence des employés à la limite du harcèlement moral, de licenciements à la chaîne avec réduction du personnel via les caisses automatiques. Difficile de ne pas trépigner sur son siège. Le spectateur se sent rapidement concerné par ces thèmes tristement d’actualité. 

Il fait également connaissance avec ces salariés – bientôt sur la sellette – qui ont du mal à joindre les deux bouts. L’homme face à la machine, l’homme face à ce système qui broie les emplois et instaure la méfiance au coeur du désespoir. Devant la mise en place de mesures drastiques visant à éliminer les éléments les moins performants, une partie de l’équipe du supermarché va se lancer dans une entreprise de rébellion positive pour récupérer indirectement ce qui leur est dû. Des Robins des bois de la grande distrib, en quelque sorte. De cette troupe chaleureuse et prête à tout, on remarquera notamment Corinne Masiero, qui n’en finit plus d’exceller, et le drôlement attachant Pascal Demolon. N’en oublions pas Zabou Breitman, dans le rôle délicat de la manager aussi responsable que victime de ses règles draconiennes qu’imposent la franchise.

Engagé comme un film à la Ken Loach, drôle comme une bonne comédie populaire, Discount ne manque ni de tendresse ni de drôlerie. La démarche paraît sincère et le long-métrage fait mouche malgré quelques maladresses. Efficace et galvanisant, ce film prônant la solidarité fait du bien sans nous caresser dans le sens du poil. Il prouve également que nous sommes capables d’aborder les sujets qui fâchent en les traitant avec humour et réalisme. La Grande-Bretagne n’a donc pas le monopole de la comédie sociale. À plusieurs titres, nous avons là un long-métrage porteur d’espoir. 

Faire rire tout en déclenchant une certaine réflexion citoyenne, voilà l’objectif que poursuivait Louis-Julien Petit. Mission accomplie. Discount est bien la bonne affaire de ce mois de janvier.

La fiche

thb_Discount

DISCOUNT
Réalisé par Louis-Julien Petit
Avec Olivier Barthelemy, Corinne Masiero, Pascal Demolon, Zabou Breitman…
France – Comédie sociale
Sortie en salle : 21 Janvier 2015
Durée : 105 min




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
mymp
5 années il y a

Tu t’attendris mon gars, ça en devient flippant… Après l’indigeste Birdman, voilà que tu loues ce truc pas même digne d’un prime time.

dasola
5 années il y a

Bonjour тном ряи moi aussi j’ai aimé ce film sympathique et surtout sans prétention, c’est quand même autre chose que la famille Bélier. Bonne après-midi.

trackback
5 années il y a

[…] Discount, qui pouvait laisser présager le pire mais offrait finalement le bon, une autre comédie made in […]

Bastoune
Bastoune
5 années il y a

« Nous avons là un métrage porteur d’espoir » -> En quoi la longueur d’un film peut être porteuse d’espoir ?
A moins qu’il ne manque l’adjectif « long » devant… Du coup l’erreur est présente deux fois dans l’article.

Micka
5 années il y a

Complètement en accord avec cette belle critique. J’ajouterai que le film m’a aussi surpris techniquement, avec quelques mouvements de caméras ambitieux et une lumière bien travaillée. Et cette bonne humeur en sortant de la salle…
http://avisdupublic.net/critique/film/humour/critique-discount/

tinalakiller
5 années il y a

Je m’attendais à un film lamentable (vu la bande-annonce et le titre) et finalement il s’agit d’une réelle bonne surprise. Certes, le film a quelques maladresses mais ça reste clairement au-dessus des autres comédies qu’on nous propose en France. C’est sincère, humain, pertinent dans sa vision de la solidarité ou encore en pointant du doigt les désastres du gaspillage alimentaire ou tout simplement notre système (avec notamment les vigiles qui prennent vite la grosse tête, les patrons dégueulasses et qui pourtant eux-mêmes sont victimes de tout un engrenage), jamais vulgaire (ça devient tellement rare, pour ça que je le souligne) avec des personnages très attachants (et bien interprétés).

10
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x