featured_demain-tout-commence

DEMAIN TOUT COMMENCE

2
Dégoulinant

Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens qu’il aime et avec qui il travaille sans trop se fatiguer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois, Gloria : sa fille ! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver, sans succès. 8 ans plus tard, alors que Samuel et Gloria ont fait leur vie à Londres et sont devenus inséparables, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer sa fille…

Daddy cool.

Omar Sy est un mec sympa. César du meilleur acteur en 2012 pour Intouchables – au nez et à la barbe de l’oscarisé Jean Dujardin -, l’acolyte de Fred Testot est devenu l’une des figures les plus populaires de l’hexagone. Sa bonne bouille est même désormais de plus en plus familière outre-atlantique, après plusieurs seconds rôles dans les blockbusters X-Men et Jurassic World. L’ex « Doudou » du SAV a muté en une star bankable doublée d’un personnage médiatique déclenchant une sympathie spontanée dans l’hexagone. Omar, c’est le black fréquentable, le garçon bien élevé qu’on récompense comme acteur sérieux, l’amuseur de service qui a toujours la banane et qui plaît même à ta mamie un brin réac qui te confesse aisément : « c’est la seule personne de couleur que j’aime bien, avec Harry Roselmack ». Hugo Gélin et les producteurs de Demain tout commence semblent l’avoir bien compris et lui offrent sur un plateau un rôle taillé pour lui : celui du serial blagueur devenu par la force des choses papa aimant, dévoué et joueur. De quoi s’en donner à coeur joie et en faire des tonnes mais, comme « C’est Omar Sy », il faudra accepter absolument toutes les invraisemblances de cette comédie dramatique ultra-calibrée pour les fêtes. 

Friandise nunuche de l’avent, Demain tout commence c’est un peu comme le gros gâteau de tatie le jour de Noël : bourré de colorants, hyper-calorique et archi-décoré avec le joli glaçage mais au final terriblement fade. Mais comme on l’aime bien la tatie, on dira « hmm » en se frottant le ventre.

Il faudrait être un sans-coeur, un véritable fasciste de l’émotion pour ne pas être bou-le-ver-sé par son histoire de papa qui « fait tout pour offrir un quotidien magique à sa fille » dans une incroyable maison qui n’existe nulle part ailleurs que dans les rêves d’enfant les plus fous (toboggan indoor et piscine à balles, entrée spéciale enfant avec sa petite porte indépendante…). Mais, sans coeur l’est-on vraiment si l’on ne verse pas la moindre larme devant Demain tout commence ? Soyons lucide, ça ressemble de façon confondante à un téléfilm de Noël diffusé par TF1, avec son scénario bordélique, ses scènettes dégoulinantes de mignardise et ses innombrables maladresses. Omar Sy ou pas. Le deuxième long-métrage de Gélin transpire les clichés (le papa improvisé qui s’en sort à merveille, la petite fille parfaite au sourire enchanteur, le bon pote gay adorable et haut en couleurs, la « méchante maman » qui disparaît et réapparaît comme bon lui semble, la maîtresse d’école dépressive et odieuse…) et croule sur un sentimentalisme XXL. C’est presque pathétique ce besoin de faire pleurer dans les chaumières, de faire chialer de la ménagère. Et, ni la débauche d’énergie du jovial Antoine Bertrand (Starbuck) ni les rebondissements archi-téléphonés ne suffiront pas à faire passer chaque louche de cette guimauve indigeste.

La fiche

thb_demain-tout-commence

DEMAIN TOUT COMMENCE
Réalisé par Hugo Gélin
Avec Omar Sy, Clémence Poésy, Gloria Colston… 
France – Dramatique téléfilm

Sortie en salle : 7 décembre 2016
Durée : 118 min 




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Eliana Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Eliana
Invité
Eliana
Vous savez que ce film c’est la copie d’un film mexican sorti en 2013 NO SE ACEPTAN DEVOLUCIONES . Domage que Omar ne le disse pas!