THE ENDLESS | Le nouveau film de Benson & Moorhead

Parmi la jolie sélection du PIFFF, le Paris International Fantastic Film Festival, se terre quelques noms qui font frémir les souterrains depuis plusieurs mois. Attendu par une certaine branche de fanatiques, zoom sur The Endless, qui bénéficiera de deux projections au cours du mois de décembre.

Qui ?

The Endless, c’est avant tout un duo de réalisateurs / scénaristes et, par extension, hommes à tout-faire. Aaron Moorhead et Justin Benson, autodidactes et duo inséparable, ont su se faire remarquer des festivals spécialisés dès leur premier long-métrage en 2012, Résolution. Une histoire de retraite, déjà, puisqu’un addict est traîné de force par son meilleur pote dans une cabane reculée pour se faire une cure de désintox sèche façon Trainspotting. Dans le petit espace qui leur est alloué, le duo parvient à transformer la ficelle budgétaire en une réflexion méta maligne sur les films d’horreur, où la caméra devient littéralement un monstre-genre.

Il faudra 2 ans de réflexion et de gestation pour que la confirmation pointe le bout de son nez, se frayant là encore un chemin bien plus aisément par le truchement des atermoiements des festivals plutôt que par le grabuge de l’exploitation commerciale à grande échelle, embouteillée de sagas grossières et de Blumeries inégales (les deux à la fois, parfois). Spring dit adieu au confinement champêtre pour aller se perdre du côté de l’Italie des champs et des côtes. Un paysage touristique pour une virée qui navigue entre drame et romantique, jusqu’à se métamorphoser grâce au magnétisme mystique et ensorcelant de Nadia Hilker.

Jamais deux sans trois, donc. Spring possède ses admirateurs mais n’a pas pour autant su éviter quelques critiques acerbes – mais quel film de genre est unanime ? Benson & Moorhead ont au moins pour eux le soin d’avoir réussi à résister, du moins jusqu’ici, aux sirènes de la réalisation de commande pour mastodonte commercial. The Endless est encore un bébé à eux, qu’on image dans la continuité esthétique d’une ligne directrice qu’ils tiennent fermement, quitte à se brûler un peu les doigts sur des trames narratives toujours très auto-réflexives.

Quoi ?

The Endless présente l’histoire d’un duo de personnages (tiens donc). Deux frères (tiens donc) joués par le tandem, anciens membres d’une secte, reçoivent une étrange lettre doublée d’un étrange rendez-vous. L’espoir de trop pour ces figures lambda, naviguant d’échecs en échecs. On n’en dira pas plus, déjà parce qu’on n’en sait pas plus, et que des avis généraux, le sel de The Endless réside dans sa structure hybride et polyforme. Soit de quoi faire naître à la fois la naissance et la conclusion d’une trilogie.

Horreur, science-fiction et sectes, voilà une soupe qu’on nous sert depuis plusieurs années déjà. Le battage de leur sujet, voilà un angle sur lequel Benson & Moorhead s’épanchent à chaque interview, eux qui y assurent systématiquement n’y avoir pas tant fait de recherche poussée – ces histoires morbides fascinent tant qu’elles ont intégré l’imaginaire commun au point d’en faire des éléments de pop culture, avancent-ils. Entre les Paranormal Activity et les saisons d’American Horror Story y revenant sans cesse, on est tentés de les croire. Le vrai défi étant d’insuffler à The Endless de quoi surprendre le spectateur, l’emmener hors des sentiers battus sous pour autant céder au spectacularisme et au hors-sujet. Noble cause, complexe croisade.

Quand ?

Pour voir The Endless avant la fin de l’année, il faudra donc se déplacer sur Paris au PIFFF. Deux projections sont prévues : la première le mercredi 6 décembre à 19h30, la seconde le mardi 12 décembre à 21h30. Dans les deux cas, pour en profiter, il faudra réserver ses places ou tenter sa chance une heure avant.

Pas dispos pour ces dates ? Il faudra pour l’heure vous contenter d’un F5 répété sur la page d’Allociné, ou lancer une campagne insistante sur Twitter. Ne riez pas, ça a marché avec A Ghost Story.




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Matt Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Matt
Invité
Matt
Ça veut dire quoi « faire frémir les souterrains » ??