featured_dans-la-foret-elkaim

DANS LA FORÊT

Inquiétant

Tom et son grand frère Benjamin partent en Suède retrouver leur père pour les vacances d’été. Tom appréhende les retrouvailles avec cet homme étrange et solitaire. Le père, lui, semble convaincu que Tom a le don de voir des choses que les autres ne voient pas. Quand il leur propose d’aller vers le Nord pour passer quelques jours dans une cabane au bord d’un lac, les enfants sont ravis. Mais l’endroit est très isolé, au milieu d’une immense forêt qui exacerbe les peurs de Tom. Et plus les jours passent, moins le père semble envisager leur retour… 

Promenons-nous dans les bois.

Après Qui a Tué Bambi et L’Autre Monde, Gilles Marchand revient avec un film de genre qui soigne son ambiance pour faire monter l’angoisse. Toujours accompagné de Dominik Moll qui co-scénarise Dans la Forêt, et avec qui il forme brillamment depuis Harry un ami qui vous veut du bien un duo de chaises musicales réalisateur-scénariste, Marchand continue d’explorer des territoires singuliers.

Dans la Forêt raconte les vacances de deux jeunes fils chez leur père expatrié en Suède. La visite annuelle estivale se transforme vite en huis-clos forestier où le père, d’emblée dérangeant, va se montrer de plus en plus flippant. Un rôle à contre-emploi pour Jérémie Elkaïm, bluffant dans ce personnage ambigu aux portes de la folie. Les deux enfants (excellents) qui complètent cette distribution réduite sont le seul point d’ancrage au réel face à ce père inquiétant et aux éléments fantastiques parsemés dans le récit (dont cette présence spectrale à glacer le sang, sorte de croisement entre Leatherface et une gueule cassée de la Guerre 14-18).

Comme toujours dans le cinéma de Marchand/Moll, la musique occupe une place centrale dans la définition de l’angoisse. Elle rythme efficacement des scènes cauchemardesques où l’on rêverait d’avoir une télécommande pour passer sur mute. Ouvrant de multiples questions sans jamais répondre à toutes, se privant donc d’un twist salvateur, Dans La Forêt renvoie intelligemment à nos peurs d’enfants en jouant tour à tour avec le noir, la solitude, la forêt ou le boogeyman.

Happé par cet univers malaisant mais fascinant, on devine subtilement les références assumées à La Nuit du Chasseur, Shining et Délivrance mais également au roman suffoquant Sukkwan Island de David Vann. Une digestion réussie puisque Dans la Forêt propose intelligemment une virée à la frontière de l’étrange.   

La fiche

thb_dans-la-foret-affiche

DANS LA FORÊT
Réalisé par Gilles Marchand
Avec Jérémie Elkaïm, Timothé Vom Dorp, Théo Van de Voorde…
France – Thriller
Sortie : 15 février 2017
Durée : 103 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de