Gangster Squad

GANGSTER SQUAD, HAPPINESS THERAPY, GAMBIT

 GANGSTER SQUAD ●●

Los Angeles, 1949. Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un parrain impitoyable de la mafia qui dirige la ville et récolte les biens mal acquis de la drogue, des armes, des prostituées et – s’il arrive à ses fins – de tous les paris à l’ouest de Chicago. Tout ceci est rendu possible par la protection, non seulement des hommes de mains à sa solde, mais également de la police et des hommes politiques qui sont sous sa coupe. Cela suffit à intimider les policiers les plus courageux et les plus endurcis… sauf, peut-être, les membres de la petite brigade officieuse de la LAPD dirigée par les Sergents John O’Mara et Jerry Wooters qui, ensemble, vont tenter de détruire l’empire de Cohen. Particulièrement remanié après la tuerie d’Aurora qui avait fait plier la Warner et avait forcé Ruben Fleischer à retourner une séquence-clé où avait lieu une fusillade dans une salle de cinéma, Gangster Squad sort enfin après avoir été repoussé de plusieurs mois. L’attente était là, avec le réalisateur du jouissif Zombieland aux manettes et avec un casting trois étoiles. Toutefois, les premières bandes-annonces ainsi que ce remaniement imposé avait de quoi refroidir les attentes et les revoir à la baisse. Au final, Gangster squad est un divertissement efficace, léché et bien calibré. Toutefois, il ne suscite pas l’enthousiasme que nous pouvions espérer à l’époque du tournage (le premier, pas le second hein). Les deux personnages principaux sont campés par les agaçants Sean Penn – qui surjoue toujours aussi outrageusement – et Josh Brolin, ne laissant que des restes aux appréciables Ryan Gosling, Emma Stone, Nick Nolte ou encore Giovanni Ribisi. Pour autant, on ne voit pas le film passer et on s’ennuie moins que devant Les Incorruptibles, ce qui est déjà pas mal. 

RUBEN FLEISCHER | FILM DE GANGSTERS | USA | 113 MIN | 6 FEV. 2013 | JOSH BROLIN, RYAN GOSLING, EMMA STONE

 

 

 

  HAPPINESS THERAPY ●

Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme. Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives. David O’Russell avait reçu quelques louanges pour son The Fighter qui avait enfin consacré Christian Bale d’un Oscar. En pleine confiance, il enchaîne donc avec une comédie romantique un brin hystérique mais plutôt charmante portée par Bradley Cooper et Jennifer Lawrence. Multi-nominés aux prochains Oscars, on pouvait s’attendre à un film de qualité, drôle et attachant à vous faire fondre le coeur. Malheureusement, Happiness Therapy n’est qu’une amusante romcom-bittersweet plutôt longuette qui n’est sauvée que par quelques scènes et le charme toujours intact de la belle Jennifer Lawrence. 

DAVID O’RUSSELL | COMEDIE, ROMANCE | USA | 122 MIN | 30 JAN. 2013 | BRADLEY COOPER, JENNIFER LAWRENCE, R. DE NIRO

 

 

 

 GAMBIT °

Pour voler Lionel Shabandar, l’un des hommes les plus riches d’Angleterre, Harry Deane monte une arnaque minutieusement pensée avec l’aide de son complice. Il espère lui vendre un faux Monet. Pour la réussite de son plan, il a besoin d’une reine du rodéo excentrique et imprévisible tout droit venue du Texas, qui doit prétendre que son grand-père a dérobé le tableau à la fin de la Seconde Guerre mondiale… Remake de Gambit, sorti dans les années 30, le film de Michael Hoffman est la preuve – s’il en fallait une – que l’inspiration est de plus en plus aux abonnés absents de l’autre côté de l’atlantique, autant que dans notre cher pays. Navrante réécriture signée par les Frères Coen, Gambit est en effet l’histoire d’une arnaque. Une arnaque à l’américaine. Passez votre chemin, il n’y a VRAIMENT rien à voir. 

MICHAEL HOFFMAN | COMEDIE | USA | 90 MIN | 6 FEV. 2013 | COLIN FIRTH, CAMERON DIAZ, ALAN RICKMAN

 




12
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
AMERICAN BLUFF | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAFlowneilwildgunslingerWolvy128 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ffred
Invité
J’ai bien aimé HT, j’ai bien l’air d’être le seul…
Pour Gansgter Scad à peu près d’accord
quant à Gambit, j’aurai pas du lire, tu m’as enlevé toute envie de le voir… 😉
selenie
Invité
« Happiness therapy »… bancal, la première parti est excellente (psychotique) mais al seconde est une RomCom classique… 2/4
« Gangster squad »… Un western urbain classique mais efficace et stylisé… 3/4
copa738
Invité
Sean Penn dans Gangster Squad, visiblement son sur-jeu en a gêné plus d’un. Moi je l’ai trouvé hilarant 😀
Pour ce qui est du film, je l’ai trouvé divertissant, bien foutu, et assez jouissif (un peu comme Zombieland, mais en moins surprenant) 🙂
Wolvy128
Invité
D’accord avec toi pour Gangster Squad, c’est un bon divertissement. Ça aurait évidemment pu être meilleur mais on ne s’ennuie pas et ce n’est déjà pas si mal. Quant à Happiness Therapy, je l’ai beaucoup aimé comme tu le sais. C’est un de mes films préférés de ce début d’année. Enfin, Gambit n’est pas encore sorti en Belgique mais au vu de ta critique, je vais passer mon tour je crois 😉
wildgunslinger
Invité
Oh oui Sean Penn surjoue à mort, il peut être vraiment irritant (ça me rappelle sa performance outrée dans Milk…qui lui avait valu un Oscar incompréhensible).
neil
Invité
J’avais oublié cette histoire d’Aurora pour Gangster Squad. J’ai bien apprécié le film, l’ai trouvé bien fichu et avec un peu de dérision, ce que je trouvais pas mal.
Flow
Invité
J’ai plutôt bien apprécié Happiness Therapy alors que je partais pour en sortir avec le même avis que toi.
trackback
[…] un The Fighter honorable (ayant offert un Oscar à Christian Bale et Melissa Leo) et un Happiness Therapy hautement surestimé (ayant offert un Oscar à Jennifer Lawrence), David O’Russell remet en […]