3 COMÉDIES DE JUIN : LA PART DES ANGES, ADIEU BERTHE, LA CLINIQUE DE L’AMOUR

KEN LOACH | UK | 101 MIN | 27 JUIN 2012 | PAUL BRANNIGAN, JOHN HENSHAW, ROGER ALLAM

A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque – une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

La part des anges est le dernier film de Ken Loach, qui a été récompensé par le Prix du Jury à Cannes. Après un Route Irish quelque peu décevant, le cinéaste britannique revient vers la comédie pour traiter un sujet social comme il sait si bien le faire (rappelez-vous l’excellent Looking for Eric). Si le long-métrage n’a rien de transcendant, il distille avec humour et finesse un regard bienveillant et optimiste sur la jeunesse désillusionnée et livrée à elle-même. Le visionnage n’est pas mémorable mais reste très agréable grâce à la liberté de ton de Loach. Pour Papy Loach, ce Angel’s Share n’est pas un grand crû mais tout de même une bonne cuvée qui se consomme avec plaisir. 

note_L1_3.

BRUNO PODALYDES | FRANCE | 100 MIN | 20 JUIN 2012 | DENIS PODALYDES, VALÉRIE LEMERCIER

Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?

Alors qu’UGC Distribution pensait tenir ici le succès de l’été et le bon coup de l’année, en tentant de créer le buzz à partir d’une séquence où Valérie Lemercier se lâche complètement en plein cimetière (séquence à peine drôle alors qu’elle était déjà adoubée de « culte »), Adieu Berthe – L’enterrement de Mémé n’a obtenu le box-office escompté en dépassant timidement le demi-million de spectateurs – ce qui n’est déjà pas si mal vous me direz. Comédie mineure et feignante, Adieu Berthe cherche à trouver un ton mélancolique et nostalgique en l’agrémentant d’une pincée de dérision et d’humour noir. Parler de la vie en évoquant la mort n’est pas à la portée de tous et n’est pas Alan Ball qui veut. 

note_L1_2.

ARTUS DE PENGUERN | FRANCE | 83 MIN | 27 JUIN 2012 | BRUNO SALOMONE, HELENA NOGUERRA

Alors qu’il est retenu en otage, un couple voit sa situation conjugale, déjà compliquée, s’aggraver, lorsqu’il est question de trahison et de déception…

La clinique de l’amour se revendique parodie hilarante dans la lignée des OSS 117 de Michel Hazanavicius. Malheureusement, Bruno Salomone n’a pas la trempe et l’impertinence de son ancien comparse Jean Dujardin. Malheureusement, Artus de Penguern malgré toute sa bonne volonté n’a pas le talent et la finesse du cinéaste récemment oscarisé. Malheureusement, Helena Noguerra n’a pas la malice et le regard pétillant de Bérénice Bejo ou Louise Monot. Ainsi La clinique de l’amour est finalement aussi ennuyeux que les soaps hospitaliers qu’il pastiche. Rarement drôle, souvent chiant, la bande-annonce suffira à vous amuser et vous évitera de perdre 80 minutes de votre temps. Initiative louable mais mauvaise pioche. Un conseil : (re)matez les huit saisons de Scrubs !




9
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
bruno31100[récap] NAVETS ET FLOPS 2012 | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[récap] LES BLEUS DE 2012 : LES BONS FILMS « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[récap] LES BLEUS DE 2012 : LES INTERMÉDIAIRES « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[critique] VOIE RAPIDE * « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
FabR
Invité
FabR
Que tu es dur avec Adieu Berthe et La clinique de l’amour. Le premier ne tient pas ses promesses sur toute la longueur (j’ai décroché quand il s’embarque sur un chemin plus « tendre » et romantique) et le second a le mérite d’exister. Il est long à se mettre en place, mais prend du piquant vers la fin.
Le TrAin FAntome
Invité
Le TrAin FAntome
J’ai vraiment un gros problème avec Valérie Lemercier que je n’ai jamais trouver drôle, un peu comme Anne Roumanof… Je fuis donc chaque film dans lequel elle apparait. Ca ne s’explique pas.

Quant à la clinique de l’amour… Ca fait un peu style « titre d’une série AB » ! Donc, ça part déjà mal. Je n’irais pas voir naturellement ce genre de film.

David T
Invité
« Mineur et feignante », Adieu Berthe, aaargh, tu m’assassines Wilyrah ! Tu veux que je meurs étouffé en lisant ton blog !!!
Magique, voilà ce qu’est cet enterrement de mémé, si tu veux mon avis 😉
trackback
[…] une présence à l’écran plus faible, tout comme Isabelle Candelier (vue récemment dans Adieu Berthe). S’il n’est pas dénué d’imperfections et de choix contestables, tout comme […]
trackback
[…] ADIEU BERTHE, de Bruno Podalydès […]
trackback
[…] LA PART DES ANGES, de Ken Loach […]
trackback
[…] LA CLINIQUE DE L’AMOUR, Artus de Penguern […]
bruno31100
Invité
bruno31100
ai vu les 3; bien chacun dans son style, mais un bon point pour « que se cache t-il sous les kilts des garçons » (lol) Valérie et Denis égaux à eux mêmes; merci Artus pour ce dernier clin d’œil (reposes en paix et dans l’humour Canal des années 80)