featured_Wind-River

WIND RIVER

Glacial

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

The sound of silence.

Wind river, le premier long-métrage de Taylor Sheridan, un western policier glacial et glaçant, annonce rapidement la couleur. Une jeune femme court, pieds nus dans la neige, désespérée et visiblement terrifiée par ce(ux) qui la poursui(ve)t. Dans la séquence suivante, le spectateur fait connaissance avec Cory, campé par Jeremy Renner, garde-chasse dans cette réserve indienne du Wyoming. Rapidement, celui-ci découvre le corps de la jeune femme sommairement introduite dans le prologue.

Sheridan a écrit son personnage principal à l’image de son oeuvre : peu bavard et tourmenté. Alors qu’il fait toujours le deuil de sa fille aînée, celui-ci découvre cette adolescente décédée, d’un âge similaire. Il s’associe rapidement à Jane Banner (Elizabeth Olsen), jeune agent du FBI peu vêtue en conséquence car dépêchée sur place à l’improviste, pour mener l’enquête. Le silence et le manteau blanc de cette région désertée seront bientôt entachés de cris et de sang.

L’admiration de Sheridan pour Clint Eastwood et Michael Mann ne fait plus de doute alors qu’il livre un polar-western où la beauté et la tragédie se confondent dans un mélange d’austérité et de poésie. Sheridan confronte la brutalité de la nature à celle d’un gouvernement ayant mis à la marge la population native. Wind river, comme Sicario et Comancheria dont il avait signé le scénario pour Villeneuve et MacKenzie, enfonce le clou : l’Amérique est une terre de plus en plus morne pour beaucoup, et le silence comme l’indifférence mènent à l’amertume.

Comme beaucoup de scénaristes qui passent derrière la caméra, Sheridan se satisfait peut-être un peu trop des mystères entourant ses personnages et l’heure cinquante que dure son premier essai aurait aisément pu être allégée d’un bon quart d’heure. Mais son climax, bien qu’un peu tardif, ne manquera pas d’enfin éclairer son audience quant à ses intentions scénaristiques permettant à Wind river de refermer cette trilogie « neo-western criminel » sur de probantes promesses.

La fiche

WIND RIVER
Réalisé par Taylor Sheridan
Avec Elizabeth Olsen, Jeremy Renner…
Etats-Unis – Western, policier
Sortie : 30 août 2017
Durée : 
110 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre