featured_Affaire-de-famille

UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Touchant

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Les liens du cœur.

Cannes et Hirokazu Kore-Eda : Cette année encore, Hirokazu Kore-Eda est de retour sur la Croisette pour continuer la belle et grande histoire d’amour qui l’unit au Festival de Cannes depuis 2001. Sept fois sélectionné (dont cinq en compétition), il a été primé à deux reprises pour Nobody Knows (prix d’interprétation masculine en 2004) et Tel père, tel fils (prix du jury en 2013). Après un court passage par la section Un Certain Regard il y a deux ans, le cinéaste japonais revient aux choses plus sérieuses avec Une affaire de famille (Shoplifters), une chronique familiale dont lui seul a le secret.

Notre avis : Voilà deux films que le cinéma de Kore-Eda commençait à battre dangereusement de l’aile entre inévitables ronronnements (Après la tempête) et vain changement de registre (The Third Murder). Moins fin, moins pertinent, le réalisateur paraissait inlassablement s’égarer en cherchant de nouvelles perspectives bien vite oubliées. Sans toutefois renouer avec la force de ses premiers longs-métrages (citons Nobody Knows et Still Walking en références), Une affaire de famille signe des retrouvailles réussies avec ces fétiches récits aigres-doux qu’il met si habilement en scène à parfaite distance. D’abord tendre et attachant lorsqu’il évoque la supériorité des liens du cœur sur ceux du sang, le film s’assombrit progressivement – notamment dans le jeu de plus en plus convaincant de sa troupe d’acteurs – jusqu’à devenir véritablement émouvant dans sa vision finale de la filiation. Une jolie surprise.

Accueil des festivaliers : Les fidèles du réalisateur n’ont pas été déçus par ce retour aux sources mais quelques voix se sont élevées pour lui reprocher une énième variation autour du même thème.

Palmomètre : Il faut toujours se méfier des films en apparence « mineurs » ou simplement considérés comme « touchants » qui peuvent venir faire consensus en cas de désaccord dans le jury. Si la Palme d’Or semble hors de portée, on peut espérer un prix du scénario qui serait une récompense logique et méritée.

-> Le film a reçu la Palme d’Or au 71e festival de Cannes. 

La fiche
une affaire de famille affiche

UNE AFFAIRE DE FAMILLE
Réalisé par Hirokazu Kore-eda
Avec  Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka
Japon – Drame

Sortie :  2018
Durée : 121 min




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des