still_tdkr

THE DARK KNIGHT RISES

7
Epique

Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S’accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l’arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c’est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Après un second volet qui avait mis tout le monde d’accord (The Dark Knight) et un thriller dantesque et renversant (Inception), Christopher Nolan boucle sa trilogie Batman avec un troisième et ultime volet sollicitant une attente énorme et déclenchant tous les fantasmes. Ayant pris le soin de revoir la veille Batman Begins (grand bien m’en a pris), je suis fin prêt pour découvrir le conclusion des aventures de Batman. Malgré l’immense déception ressentie après l’annonce du désistement de l’équipe du film imposé par la Warner Bros après les terribles évènements d’Aurora, l’excitation et l’impatience reprenaient progressivement le dessus en fin d’après-midi au milieu des fans enthousiastes et parfois déguisés. Lorsque les lumières s’éteignent enfin – après une présentation sobre et appropriée d’un dirigeant du Grand Rex – le film tant attendu peut enfin commencer.

Après un prologue de haute voltige plutôt spectaculaire, le rythme se fait assez lent et la première demie-heure s’avère assez poussive. La mise en place de l’intrigue, la transition avec le(s) volet(s) précédent(s) et la présentation des nouveaux protagonistes ainsi que leurs rôles et leurs motivations sont un peu denses et confuses, si bien que l’on se demande s’il ne va pas faire les frais de son immense ambition. Heureusement, The Dark Knight Rises trouve progressivement son rythme de croisière et va voir son intensité croître sans cesse jusqu’à la conclusion digne d’une saga maîtrisée par un Christopher Nolan inspiré qui aura su imposer sa patte et sa vision réaliste et contemporaine de l’univers de Batman et du personnage de Bruce Wayne, humain et faillible.

Si ce troisième volet souffre parfois de coupures scénaristiques regrettables car évidentes nous faisant regretter la pression des studios pour le faire tenir en moins de 3h (Nolan affirmait que le film aurait initialement du/pu durer plus de 3h30) et espérer la sortie éventuelle d’une version longue, la multitude des personnages trouve toutefois un équilibre quasi choral où le sort de chacun paraît lié à celui d’autres habitants de Gotham. Nolan se paie même le luxe de ne pas faire apparaître le Caped Crusader avant une bonne heure de film, privilégiant le développement de l’histoire de ses protagonistes.

Bruce Wayne truste donc l’écran, campé par un Christian Bale impeccable et plus intense que dans The Dark Knight. A ses côtés, le vétéran Gary Oldman et le jeune Joseph Gordon-Levitt continuent d’impressionner par la richesse de leurs jeux dans des rôles pourtant assez classiques de (fidèles) lieutenants. Autre vétéran, Michael Caine continue d’être aussi discret que bon et s’affirme à chaque métrage comme un fidèle abonné aux épilogues (inoubliables) de la filmographie de son ami Christopher Nolan. Face à cette équipe de loyaux acolytes, Tom Hardy livre une prestation bestiale assez captivante mais celui-ci souffre non seulement de la comparaison avec l’inqualifiable performance de Heath Ledger en Joker mais également de ce masque buccal qui dissimule une bonne partie de son visage. Côté féminin, on note une bonne et une mauvaise surprise. Le choix d’Anne Hathaway pour incarner Selina Kyle (aka Catwoman) m’avait laissé très sceptique. Force est de constater qu’elle a su s’imposer et relever haut la main sa mission de donner une nouvelle version du personnage après la jouissive prestation de Michelle Pfeiffer dans Batman Returns. Marion Cotillard en revanche, si lumineuse dans le dernier Audiard, manque complètement son coup. Bouffie et maniérée, la française campe une Miranda Tate plutôt fade et aussi peu convaincante que l’évolution de son personnage ou de sa relation avec Bruce Wayne (Nolan et les histoires sentimentales, ça fait deux…).

Côté technique, la mise en scène de Nolan manque parfois d’imagination car trop appliquée à respecter les codes et exigences hollywoodiennes d’une telle franchise. Néanmoins, il conserve les thématiques qui lui sont chères telles que la paranoïa, le pouvoir, les déséquilibres économiques et sociaux de notre société, le sacrifice et la dévotion. Il impose également toujours ses choix en terme d’effets spéciaux toujours aussi confondants de réalisme que de puissance. Son scénario, écrit à nouveau avec la complicité de son frère Jonathan, semble avoir souffert des interventions des exécutifs et comporte quelques éléments que l’on peut deviner ou anticiper (développement de l’intrigue, légende de Batman…) mais il conserve la force et l’efficacité qu’on lui connaît avec une montée en puissance incroyable jusqu’à un final euphorisant pour tout fan de Batman (mythologie, symbolique, filiation…) en forme de climax refermant une boucle épique de façon grandiose – que la salle entière ne manquera de saluer avec une ferveur exceptionnelle pendant que résonne le majestueux thème du Chevalier Noir de Hans Zimmer.

Malgré une comparaison inévitable avec le précédent volet qui fait désormais figure de référence absolue en matière de film de super-héros et quelques élipses scénatistiques maladroites et parfois un peu gênantes (on exige une version longue !), The Dark Knight Rises conclue la trilogie en beauté en offrant un dénouement épique et grandiose à l’aventure Batman que Christopher Nolan aura menée d’une main de maître. Une saga parfois maudite qui marquera à n’en pas douter l’histoire du cinéma et ce début de 21ème siècle.

CHRISTOPHER NOLAN | USA | 164 MIN | 25 JUILLET 2012 | C. BALE, G. OLDMAN, T. HARDY, M. CAINE, J. GORDON-LEVITT

————————————————————————————

Elle aura été marquée par de nombreux sentiments. Le stress et l’abnégation pour obtenir le précieux sésame (pas-bravo la Warner). L’excitation de l’attente. Le choc et la déception après les incidents et les annulations. Le ravissement du prologue. Le scepticisme de la première demie-heure un peu molle du genou. Le plaisir de retrouver l’homme chauve-souris (saluée avec allégresse par la foule). Le ravissement des oppositions Batman/Bane et Batman/Selina. La montée en puissance de la dernière heure. Les cinq dernières minutes carrément grisantes où le public s’en donnait à coeur joie. La standing ovation immédiate et fervente avant même le fondu au noir du générique durant lequel chaque nom sera vivement acclamé à l’exception de celui de M. Cotillard (C. Bale, J. G-Levitt et surtout C. Nolan l’emportant à l’applaudimètre). Au final, malgré l’immense déception de la non-présence de l’équipe, ce fut une expérience assez extra-ordinaire au milieu des fans du comics, des gens déguisés, des fans de Nolan, des cinéphiles. Un véritable plaisir – que la triste tuerie américaine aura teinté d’émotion et d’amertume – avec un hommage rendu par les fans ayant déposé des roses et des drapeaux français et américains devant l’écran.




65
Poster un Commentaire

avatar
30 Fils de commentaires
35 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
27 Auteurs du commentaire
Mathias PoujoI-RostINTERSTELLAR | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMA[récap] LES BLEUS DE 2012 : TOP 5 ACTRICES « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAOrneluneChristophe Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
films de noel
Invité
le Chevalier Noir noir est l’un de mes héros préférés.Et j’ai bien aimé les deux premiers volets.Vivement le troisième !!!
MaxLaMenace_89
Invité
Visiblement, cette avant-première gala parisienne est compromise suite au malheureux évènement d’hier soir 🙁

http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-the-dark-knight-rises-la-fusillade-dans-le-colorado-18655.htm

Wolvy128
Invité
C’est quand même dingue cette histoire, j’en reviens pas. J’espère pour toi que l’avp de demain sera tout de même maintenue en tout cas…
Wolvy128
Invité
Ah oui je suis bien d’accord avec toi sur ce point-là. C’est tragique mais le film n’a rien avoir là-dedans je pense.
Le TrAin FAntome
Invité
Le TrAin FAntome
C’est vraiment horrible ce qui s’est passé. Je n’en croyais pas mes yeux ! Il y a vraiment des fous sur cette planète 🙁
Le TrAin FAntome
Invité
Le TrAin FAntome
Elle est maintenue. Ca a été annoncé sur la page Facebook du Grand Rex ! Profites bien ^^
zaboue
Invité
C’est vraiment dingue ce qui peut se passer sur notre planète. J’ai lu quelque part que les gens ont cru d’abord que c’était une animation préparée par le cinéma pour l’avant première, c’est triste… Je te souhaite une bonne séance si l’avant première parisienne est maintenue.
FabRanda
Invité
FabRanda
Tu n’étais même pas déguisé ?
Les Batman, Bane et Catwoman sur les photos, ce sont des fans ou des « acteurs » payés pour l’avant-première ? Catwoman est particulièrement classe. (Wait… elle est en cire, non ?)

Sinon, est-il vraiment essentiel de se remettre Batman Begins en mémoire avant de voir ce film ?

TP
Invité
TP
Je confirme !
FabRanda
Invité
FabRanda
Bon, ben va falloir que je remette la main sur le DVD et que je me prévoies une nuit plus courte pour le visionner.
Wolvy128
Invité
Chouette critique, tu arrives à être complet sans jamais spoiler donc c’est vraiment bien. Je me réjouis de le voir pour savoir si je suis d’accord avec toi. En principe ce sera mercredi pour la sortie officielle 😉
FredAstair
Invité
‎ »Nolan et les histoires d’amour, ça fait deux. » Tellement vrai 😀

Sinon merci pour cette critique très complète, qui me rassure sur la qualité du film, alors que les premiers retours de la presse (rabats-joie ?) pouvaient en faire douter.

Manu
Invité
C’est un bon film, mais qui n’arrive a aucun moment à la cheville de TDK. Mario cotillard passe à coté de son film, certaines scènes sont improbables (tirer des missiles pendant 5 minutes sur un camion qui contient une bombe atomique!), il y a quand même beaucoup de clichés américains! 3 étoiles pour moi c’est légitime voir même à peine trop !
Stéphane
Invité
Nolan a toujours cette force de mener tambour battant sa dernière heure et de pouvoir masquer qques incohérences de scénar (comme dans inception) 🙂
Stéphane
Invité
Pour moi, le comparer à TDK ne fait pas sens, c’est un film complètement différent . TDKR est, à mon avis, la quasi parfaite conclusion de cette trilogie. Pour moi 4 etoiles méritées pour cette fin d’un jouissif rare 🙂
Gabriel
Invité
Ta critique est pas ultra enthousiasmée à ce que je vois, néanmoins ce final m’intrigue… J’espère avoir quand même des surprises malgré toutes les infos que j’ai pu lire, trépignant d’impatience…

ça devait être fou au grand Rex !

pepito_
Invité
Ta critique met l’eau à la bouche ! Après les évènements aux Etats Unis on n’entend plus parler du film mais de son « actu ». Alors ça fait du bien de lire du concret !
J’ai hâte de connaître cette fin…
Zaboue
Invité

Dommage que les acteurs n’aient pas été présents à l’avant- première mais malgré cela, il y avait l’air d’avoir une bonne ambiance. Moi, je vais le voir aussi en avant- première mardi juste avant sa sortie mercredi. Je vais essayer de revoir Batman Begins avant comme tu le conseilles dans ton article. Par ailleurs, je suis assez d’accord avec toi quand tu dis que Nolan n’est pas le plus doué pour les histoires sentimentales. J’ai toujours trouvé ces personnages féminins un peu fade. J’avais vraiment été déçue par le personnage joué par Maggie Gyllenhaal dans the dark knight alors que… Lire la suite »

jujulcactus
Invité
C’est bien qu’ils aient maintenu la séance 🙂
J’irai le voir, parce que je pense que c’est un film à voir qu’on aime ou pas Batman, qu’on aime ou pas Nolan … Personnellement c’est pas gagné d’avance, j’ai détesté « Batman begins » ou « Inception » … Mais je me suis préservé de toutes images, je n’ai même pas vu la bande annonce, pour me réserver une bonne surprise comme celle qu’avait été « the dark knight »?
PS: Le choix d’Anne Hathaway me laisse aussi sceptique, elle est vraiment bien? ça avait pas mal discuté autour d’Eva Green aussi, j’avais une large préférence pour cette dernière…
cinespeedy
Invité
AHHH je le vois en Imax Mardi soir, j’en peux plus d’attendre ! J’irais lire ta critique avec plaisir une fois que j’aurais vu le film et surtout écris ma critique ^^
maggie
Invité
Je compte aller le voir même si je n’avais pas aimé le précédent qui manquait singulièrement de dialogues !
mymp
Invité
C’est trop long et c’est ennuyeux, plein de raccourcis, d’incohérences, de clichés et de scènes ratées (dont la dernière scène de Marion Cotillard). Comment peut-on sérieusement s’enthousiasmer pour un kloug pareil à la philosophie de bazar ? Parce que c’est Nolan ? Il serait temps alors de le remettre à sa place, habile faiseur hollywoodien et non pas génie proclamé du blockbuster.
Zaboue
Invité
Le dernier Batman est un régal et conclue parfaitement cette trilogie. Merci d’avoir conseillé de se remettre en tête Batman Begins car c’est vrai que tout devient plus cohérent. Par contre, j’ai moins aimé Bane. Son personnage est beaucoup moins subtil que le Joker et même si l’histoire de Marion Cotillard est assez intéressante, j’ai été déçue par son interprétation surtout sa dernière scène.
JF
Invité
JF
Bon ben je l’ai vu ( il restait encore quelques places, mais il y avait quand meme une sacree file d’attente)

Bon Thom, il faut attendre pour ne rien spoiler, mais je ne partage pas ton impression. Je suis plus un fan de Batman que de Nolan. Et j’ai préféré, sans hésiter, le Batman précédent, que j’avais adoré et vu deux fois au ciné. Ce soir, j’ai ete déçu…

Mon Nolan préféré reste largement « the Prestige »

L'écran crevé
Invité
Belle critique, et pour une fois, on est d’accord 😉
Je croise globalement pourtant plus de déçus que de conquis pour le moment… mais on savait que ce serait dur de passer après TDK…
alice in oliver
Invité
un peu déçu par cet ultime volet que je ne considère pas comme un « batman » étant donné que le super héros apparaît finalement très peu à l’écran.
Bob Morane
Invité
Belle critique que je partage dans son ensemble, et je ne suis pas fan de Batman…
Christophe
Invité

Ta critique, très argumentée, relève pas mal de points négatifs, finalement. Donc, je trouve ta note un peu élevée, non ? Pour ma part, Nolan et moi, cela fait deux. Voir trois. J’ai envie de faire avec ses films comme avec une canette en métal : l’écraser avec le pied pour en réduire le volume… Je ne sais si j’écrirai une critique. Je n’ai pas grand chose à en dire… Si ce n’est du mal, et comme je ne veux pas me faire allumer par des fans hystériques ! D’ailleurs, je n’ai envie d’écrire sur aucun film récent. Ccei dit,… Lire la suite »

Cinéman
Invité
Excellente critique, très intéressante à lire.
Je suis d’accord avec vous sur les ellipses scénaristiques, les raccourcis un peu gênants qui amoindrit l’émotion dégagée par le film. Le twist final arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, mais sinon le scénario est parfait.
Jeu d’acteurs irréprochable, seuls bémols pour Caine qui surjoue à mon goût et Cotillard qui n’est pas crédible à la fin.
Ma critique est ici : http://entre-deux-films.over-blog.com/article-the-dark-knight-rises-ma-critique-du-film-108650443.html
Une petite analyse personnelle de la fin de la trilogie Nolan : http://entre-deux-films.over-blog.com/article-le-batman-demasque-explications-et-reflexions-sur-la-fin-de-the-dark-knight-rises-108715524.html
Au plaisir de vous lire et de vous voir sur mon blog.
Cinéman
Invité
Je trouve que c’est un bon choix !