featured_Seul-sur-Mars

SEUL SUR MARS

8
Une réussite en tous points.

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Le premier Martien.

Il y a de l’eau (salée) sur Mars ! Voici la news qui a secoué notre monde la semaine dernière. Cette découverte est arrivée à point nommé pour booster la promotion du dernier film de Ridley Scott, The Martian – rebaptisé Seul sur Mars – adapté du roman d’Andy Weir. Mais le film avait-il besoin d’un tel coup de buzz ? La réponse est positive, si celui-ci permet d’inciter plus de spectateurs à découvrir en salle les mésaventures de l’astronaute Mark Watney. 

Le Martien livré à lui-même, c’est Matt Damon. Pas effrayé par ce rôle potentiellement casse-gueule (il tournera cinq semaines consécutives seul face à la caméra), le comédien trouve ici l’un de ses plus beaux rôles. La distribution est tout aussi réussie, avec ses seconds rôles diversifiés et hauts en couleurs, dont se détache (comme souvent) l’excellente Jessica Chastain. 

Le réalisateur de Blade Runner et Alien sait, comme nul autre, peaufiner des fresques splendides et des atmosphères spatiales aussi sublimes qu’étouffantes. Ce nouveau long-métrage n’échappe pas à la règle : les plans sont sublimes – avec des intérieurs bleus et réconfortants, contrastants avec les paysages orangés très hostiles – et très rigoureusement composés, et la mise en scène d’une maîtrise indiscutable. 

Aussi époustouflant visuellement que Gravity, le long-métrage de Ridley Scott prend l’avantage sur son illustre prédécesseur grâce un scénario bien ficelé par Drew Goddard, mêlant survival interstellaire, humour de situation et prodiges scientifiques pointus (le cinéaste a longtemps collaboré avec la NASA pour que les données exploitées dans l’intrigue soient les plus plausibles). Il livre donc un divertissement de haute volée, épique et étonnamment espiègle, qui ne s’embarrasse jamais de sous-intrigues mélo ou d’enjeux sentimentaux superflus. 

Nul besoin de cache-misère lorsqu’un film vous en met plein la vue. Seul sur Mars met en exergue une aventure humaine extra-ordinaire pour un périple cinématographique qu’il serait fort dommage de manquer. À une époque où les super-héros occupent le devant de la scène, le blockbuster d’exploration de Scott a quelque chose de très excitant : cette fois, ce n’est pas un homme qui sauve le monde, mais le monde qui essaie de sauver un monde.

Après le sous-estimé Cartel et le décevant Exodus, Ridley Scott offre aux spectateurs l’un des meilleurs films de genre de ces dernières années et démontre, une nouvelle fois et malgré ses quelques erreurs de parcours, que la retraite peut encore attendre. 

La fiche

thb_Seul-sur-mars

SEUL SUR MARS
Réalisé par Ridley Scott
Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig…
Etats-Unis – Science-fiction, Aventure
Sortie : 21 Octobre 2015
Durée : 141 min




5
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
JACK'SGrenierSeul sur Mars vfChonchonAelezigEuzebius Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Euzebius
Invité
Euzebius
Le film est vraiment très bon jusqu’à ce que l’accumulation des fails fassent déborder le verre. Je suis sortit du film avec un sentiment de trop plein. Vraiment dommage, parce qu’on vit le truc intensément avant, que les histoires annexes restent annexes et que visuellement le film est réussi. Scientifiquement par contre c’est moyen moyen. Ne parlons que de la gravité. Ils sont au courant qu’elle est loin d’être identique à la Terre…
ChonchonAelezig
Invité
Et bien voilà qui me tente beaucoup !
Seul sur Mars vf
Invité
Vu en avant première. Excellent!!! Il fait parti de mon top 5 des meilleures films de 2015.
Grenier
Invité
Grenier
un seul regret l image et decors ocres la planette Mars et le soleil sont bleus cela aurait peut etre adoucit la rudesse et certaines scenes plus nostalgiques
JACK'S
Invité
JACK'S
« Aussi époustouflant visuellement que Gravity, le long-métrage de Ridley Scott prend l’avantage sur son illustre prédécesseur »…

Faux. Peut-on vraiment égaler le plan séquence, la poésie visuelle, la photographie d’Emmanuel Lubezki pour Gravity ? Difficilement. Et ce n’est certainement pas « Seul sur Mars » qui pourrait y prétendre. Le film est beau mais reste de facture très classique dans son genre, on est très loin de la virtuosité de Gravity.