featured_le-redoutable

LE REDOUTABLE

Une réussite

Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu’il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu’incompréhensible.

L’odieux connard.

Pas forcément apprécié par les festivaliers – non que cela constitue un quelconque baromètre de fiabilité – lors de sa présentation cannoise, le Hazanavicius nouveau arrive en salle un peu après la rentrée comme le Beaujolais.

Avec Le redoutable, le réalisateur de The Artist et OSS 117 livre un faux biopic entre pastiche et tragédie du narcissisme et de l’entre-soi. Raillant autant son personnage qu’il ne le dépeint avec tendresse et amusement, Michel Hazanavicius raconte Godard l’indomptable et le paradoxal. Ce faux esprit libre, ce révolutionnaire contradictoire, possessif et ingrat, ce monstre d’égo puant de condescendance (envers ses admirateurs, ses amis, son épouse…) comme d’insécurité.

Dans la peau de l’inimitable Jean-Luc Godard, Louis Garrel excelle sans singer son illustre personnage. Face à lui, Stacy Martin envoûte et le spectateur n’a de cesse de vouloir la contempler à mesure que son époux, lui, ne la regarde plus vraiment. Certainement trop occupé à se regarder continuellement le nombril, même lorsque ce dernier descend sous le nombril (justement) de sa bien aimée / aimante.

Peut-être pas assez drôle pour être définitivement grand public, sûrement pas assez pointu pour être « anobli », ce Redoutable n’entre pas dans une case, ne mobilise aucune étiquette spontanément. N’était-ce pas le meilleur clin d’oeil à rendre à cet artiste indéfinissable ?

La fiche

LE REDOUTABLE
Réalisé par Michel Hazanavicius
Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Béjo…
France – Comédie, biopic, romance
Sortie : 13 septembre 2017
Durée : 
102 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de