still_Jupiter-s-moon-lune

JUPITER’S MOON

 Un jeune migrant se fait tirer dessus alors qu’il traverse illégalement la frontière. Sous le coup de sa blessure, Aryan découvre qu’il a maintenant le pouvoir de léviter. Jeté dans un camp de réfugiés, il s’en échappe avec l’aide du Dr Stern qui nourrit le projet d’exploiter son extraordinaire secret. Les deux hommes prennent la fuite en quête d’argent et de sécurité, poursuivis par le directeur du camp. Fasciné par l’incroyable don d’Aryan, Stern décide de tout miser sur un monde où les miracles s’achètent. 

En vol.

    • Cannes et Kornél Mundruczó : À seulement quarante-deux ans, Kornél Mundruczó possède déjà un joli parcours cannois derrière lui. Après deux sélections en compétition, il a finalement remporté le prix Un Certain Regard en 2014 pour White God. Sa présence lors de cette 70ème édition n’est pas une surprise mais la trame de son nouveau long-métrage en est une puisqu’elle raconte l’histoire peu commune d’un migrant se découvrant un pouvoir de lévitation après avoir été assassiné.
    • Notre avis : En deux heures, Jupiter’s Moon vient de rejoindre le club très fermé des « fausses bonnes idées », ces longs-métrages au pitch intrigant qui laissent progressivement s’évaporer l’audace de leur point de départ. Fort de sa mise en scène caméra à l’épaule et de ses effets spéciaux, le film de Kornél Mundruczó ne tient pas la distance, accusant un sévère problème d’écriture dans l’élaboration d’une longue et pachydermique fable. L’allégorie se transforme alors en faux-thriller assemblé à une quête de rédemption proche du ridicule. Dommage.
    • Accueil des festivaliers : Le film était sur toutes les lèvres depuis quelques jours mais sa projection a suscité de nombreuses déceptions. Tandis que certains louent son ambition, d’autres sont fortement gênés par la faiblesse du scénario.
    • Palmomètre : Un geste politique du jury reste envisageable avec la remise d’un potentiel prix de la mise en scène.

 
JUPITER’S MOON – Hongrie, Allemagne – Sortie prévue : 1er novembre 2017. Réalisé par : Kornél Mundruczó. Avec : Zsombor Jéger, Gyorgy Cserhalmi, Merab Ninidze… Durée : 123 minutes. 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre