featured_illang-wolf-brigade-Inrang

ILLANG : LA BRIGADE DES LOUPS

Devenu l’un des maîtres du cinéma de genre sud-coréen, Kim Jee-woon revient en 2018 avec un projet ambitieux et risqué : l’adaptation du film d’animation japonais Jin-Roh, la brigade du loup , réalisé Hiroyuki Okiura et imaginé par Mamoru Oshii (à qui l’on doit Ghost in the Shell).

En 2029, la brigade de police d’élite Illang combat un groupe terroriste qui s’oppose à la réunification des deux Corées… Mais un autre ennemi guette dans l’ombre. 

L’ordre.

Illang : la brigade des loups de Kim Jee-woon pose une question philosophique déjà largement abordée dans l’histoire de la science-fiction et de la dystopie : l’Ordre est-il nécessairement juste ? Au nom de quelle justice devons-nous faire absolument tout pour maintenir l’Ordre, garant, il est vrai, de la sécurité des individus dans la société? Lorsqu’on fait partie de la « Wolf Brigade », cette brigade spéciale rassemblant des guerriers d’élite, évoluant en marge de la police d’état, ou de la « sécurité publique », il s’agit de suivre les ordres au nom de l’Ordre. Autrement dit, la question du juste et de l’injuste ne doit pas se poser.

Or, n’est-ce pas là une qualité proprement humaine que de pouvoir, selon ses propres moyens et sa propre expérience, déterminer ce qui est juste de ce qui ne l’est pas ? La « Wolf Brigade » n’est pas une bande de guerriers, mais une bande de loups, qui se doit de n’éprouver aucune pitié. Aussi, l’Ordre, dans ce monde dystopique, ne peut advenir que dans la déshumanisation de ceux qui entendent le maintenir.

L’un des enjeu du film repose sur cette tension : Im Joong-kyung, membre de la « Wolf Brigade », hésite à abattre une jeune fille qui tient une bombe dans les mains. Celle-ci fait partie d’une organisation terroriste appelée « La Secte », fermement opposée à la possible annexion des deux Corées, voulue par les autorités. À partir de ce moment-là, l’enjeu est de taille pour le guerrier : doit-il renoncer à sa bestialité au nom de la « Wolf Brigade », ou bien doit-il écouter ce que lui dit sa propre raison, et s’opposer à son tour aux autorités ?

Cet enjeu n’est pas une nouveauté, au cinéma comme en littérature, si bien que le thème  du film peut laisser une impression de déjà-vu. Mais la particularité d’Illang réside dans le fait qu’il est ici difficile d’identifier le gentil petit chaperon rouge au milieu de cette bande de loups acharnés. La grand-mère semble déjà avoir été mangée depuis longtemps, si bien que le seul horizon possible, pour ces personnages, c’est la prise du pouvoir, et non pas sa remise en cause. Ainsi, la « Wolf Brigade » et la « sécurité publique » s’affrontent, en vue de prendre le contrôle de la sécurité dans le pays. Au début du film, « la Secte », ce groupement révolutionnaire et terroriste opposé aux autorités, est quasiment décimé. Il ne reste plus que la soeur de cette jeune fille qui s’est finalement faite exploser au début du film. Elle aussi est membre de « La Secte ». Or, Im Joong-kyung va s’y attacher, emprisonnant pour un temps sa froide bestialité guerrière, pour faire place à de nouveaux sentiments : la sensibilité, la douceur, l’affection.

Bien que se livrant à l’ultime combat contre la « sécurité publique », Im Joong-kyung comprend que rien ne différencie fondamentalement sa brigade de cet ennemi désigné : ce sont tous des loups, et lui fait partie intégrante de la meute. Il n’y a aucun horizon pour lui, si ce n’est refuser de faire ce qui lui semble injuste, et donc s’auto-éliminer de la meute. Le combat que montre le film n’est pas celui pour un monde nouveau, mais bien celui de la préservation d’un semblant d’humanité au sein d’un monde assombri par sa propre déshumanisation.

Crépusculaire dans son message, Illang : La brigade des loups est aussi et surtout un film d’action flamboyant, extrêmement graphique au travers d’une photographie assez somptueuse, qui se charge de déployer une violence grandiloquente au travers de scènes d’action tout à fait jouissives et maitrisées. Une bonne surprise qui débarque dans le catalogue Netflix.

La fiche
Illang affiche

ILLANG : LA BRIGADE DES LOUPS
Réalisé par Kim Jee-Woon
Avec Gang Dong-Won, Han Hyo-Joo, Jung Woo-Sung…
Corée du Sud – Action, science-fiction

Sortie (Netflix: 19 octobre 2018
Durée : 139 min