featured_Manhattan-stories

MANHATTAN STORIES

Agréable

Une journée à Manhattan. Dès le réveil, Benny, fan de vinyles collectors et de chemises bariolées n’a qu’une obsession : aller récupérer un disque rare de Charlie Parker. Mais il doit aussi gérer la déprime de son coloc Ray qui ne sait comment se racheter après avoir posté en ligne, en guise de vengeance, des photos de nu de sa copine. Pendant ce temps, Claire, chroniqueuse judiciaire débutante passe sa première journée sur le terrain aux côtés de Phil, journaliste d’investigation pour un tabloïd ayant des méthodes douteuses pour obtenir un scoop. Leur enquête va les mener jusqu’à Jimmy, un horloger qui pourrait détenir, sans le savoir, les preuves d’un meurtre. Quelques blocks plus loin, Wendy, une étudiante désabusée du monde actuel, tente de persuader sa meilleure amie Mélanie qu’idéaux féministes et désirs sexuels ne sont pas incompatibles. S’ils ne se croisent pas toujours, une connexion existe entre tous : l’énergie de New-York.

Valses New-yorkaises.

« Manhattan Stories » est d’abord le titre d’un court-métrage réalisé par Dustin Guy Defa, en 2014. Court et long ne possèdent pas vraiment de fil conducteur, hormis, dans les deux, la présence de Bene Coopersmith, en collectionneur de vinyles. Le long-métrage, d’une durée plus qu’appréciable (une heure et vingt-quatre minutes), dans une époque où les films ont tendance à s’étirer inutilement, raconte cinq histoires, qui se déroulent sur une journée, à New York. Fait notable, les séquences, bien délimitées, ne convergent pas toutes ensemble vers un seul et unique point. Rien, en apparence, ne semble créer de passerelles entre elles, hormis le sentiment que ces individus appartiennent à une même communauté, de taille moyenne, homogène, sans se connaître pour la plupart.

Manhattan Stories ne possède, sur le papier, a priori, aucune caractéristique lui permettant d’émerger de la cohorte de films américains indépendants qui sortent chaque année sur les écrans, et parviennent jusqu’en France. La musique, prégnante, accompagne agréablement les protagonistes, y compris dans leurs passions les plus chères. L’humour, classique, émerge de situations à la fois tragiques et comiques, qui se rejoignent toutes sur l’idée générale d’un quelque chose qui n’est pas à la bonne place. C’est essentiellement le cas pour l’arc concernant Phil (Michael Cera) et Claire (Abbi Jacobson), soit deux individus qui évoluent dans un milieu ne correspondant ni à leur tempérament, ni à leurs aspirations personnelles. Cette dissonance, créatrice d’un rapprochement entre les êtres, ne peut être viable dans la durée ; les affinités cimentent les rapports humains, les manquements ne sont que leurres et fuites de soi.

Qu’est-ce qui, alors, en dehors de la bande-son et de la musique, fait de Manhattan Stories un film distinct de son genre ? Deux particularités sont à mettre au crédit de Dustin Guy Defa : la photographie, légèrement granulée, comme si le film sortait tout droit d’une caméra emportée en vacances, avec la technique en plus, dans la composition des plans, et ce risque, plutôt bien appréhendé, d’éviter cette fameuse convergence fictive, à laquelle le spectateur est habitué, mais qui n’existe quasiment pas, dans le quotidien. Cette vérité rapproche à elle seule le film de la réalité tangible, en rajoutant un supplément d’authenticité à des personnages dont la bonté est déjà un point commun, bonté qui s’exerce aussi quand les fautes commises sont graves.

Il serait excessif de prétendre que Manhattan Stories ne correspond pas à tout un mouvement bien identifié, qui parcourt le cinéma américain depuis pas mal d’années désormais. Cependant, le film possède le mérite d’adopter un ton qui ne se veut ni prétentieux, ni réservé à des initiés. Le moment passé devant reste agréable, et c’est après tout la seule chose qu’on lui demande.

La fiche
manhattan stories affiche

MANHATTAN STORIES
Réalisé par Dustin Guy Defa
Avec Abbi Jacobson, Michael Cera, Tavi Gevinson…
Etats-Unis – Comédie

Sortie : 16 mai 2018
Durée : 85 min




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des