featured_endings-beginnings

ENDINGS, BEGINNINGS

Une femme idéaliste tente de remettre sa vie amoureuse et financière sur les rails, mais se retrouve en plein triangle amoureux entre un bad boy libre d’esprit et son meilleur ami plus stable et érudit.

Critique du film

Drake Doremus nous avait déchiré le cœur avec Like Crazy, Breathe in et Equals – tous trois disponibles sur Netflix dans l’hexagone. Depuis, il a continué son bonhomme de chemin, faisant parvenir ses productions via la plateforme avec plus (Newness) ou moins (Zoé) de réussite. Celui qui est devenu en quelques films une petite référence en matière de comédie romantique scrutant les failles sentimentales revient avec un nouveau film, Endings, beginnings, triangle amoureux mis en boîte l’an passé et présenté à l’automne au TIFF.

Dans sa filmographie, Doremus explore le thème du lien amoureux, à différentes phases et sous de diverses perspectives, tout en ouvrant des chemins vers la compréhension et la résilience alors que chacun cherche une relation saine, aimante. Son dernier long-métrage, le troublant Endings, Beginnings, offre un regard poignant sur la réalisation de soi, en dépit d’un amour propre détérioré par un parcours de vie et de l’incapacité à aimer autrui sans s’aimer avant tout. Un processus finalement assez long pour faire place à la confiance qui offre un territoire inédit à Doremus, certainement lié à la maturité existentielle qu’il a pu acquérir au fil des années et à ce stade de son existence.

Il explore des thématiques universelles liées à l’apprentissage personnel et à l’échec annoncé des relations, entre ces instants d’enthousiasme et ceux où le besoin d’aller rapidement de l’avant se fait pressant pour ne pas s’effondrer. Endings, beginnings évoque les montagnes russes affectives et le cheminement intérieur lié à la complexité des relations à travers cette étude de personnage complexe et touchante, portée avec beaucoup de finesse par Shailene Woodley (Big Little Lies, The spectacular now).

Certains argueront qu’il y a beaucoup à assimiler dans le film de Doremus, le récit prenant parfois quelques détours frustrants, mais il compose un périple authentique de découverte de soi-même à la recherche d’une signification de l’existence, pour offrir un nouvel éclairage sur ce qui a été vécu et se présentera bientôt.

Bande-annonce

20 avril 2020 (iTunes) – De Drake Doremus, avec Shailene WoodleyJamie DornanSebastian Stan