featured_echappee-belle

L’ÉCHAPPÉE BELLE

Revigorant

Les années ont passé, mais l’amour qui unit Ella et John Spencer est resté intact. Un matin, déterminés à échapper à l’hospitalisation qui les guette, ils prennent la route à bord de leur vieux camping-car et mettent le cap sur Key West. Ils découvrent alors une Amérique qu’ils ne reconnaissent plus… et se remémorent des souvenirs communs, mêlés de passion et d’émotions.

N’oublie jamais.

Le schéma est connu : deux personnages s’échappent de leur milieu d’origine et vivent l’aventure enivrante de la route, entre joies et dangers. Après l’évasion de deux patientes d’un hôpital psychiatrique en Toscane dans Folles de joie, Virzì propose une nouvelle variation du runaway movie à la Thelma et Louise : deux retraités fuient la routine sécuritaire instaurée par leurs enfants et sillonnent insouciemment l’Amérique de Trump dans leur camping-car d’antan baptisé « The Leisure Seeker » (L’Échappée belle).

Le film fonctionne alors comme le veut souvent le genre du road-trip, entre comédie et drame. La femme, survivante du cancer et pleine d’énergie, surprend par sa puissance menaçante quand des voleurs tentent de leur dérober leurs portefeuilles sur la route. L’homme, dont la sénilité s’accentue de jour en jour, parle passionnément d’Hemingway à chaque serveuse qu’il croise et oublie régulièrement l’identité de sa femme et la décennie dans laquelle il se trouve…

On retrouvera quelques défauts du cinéma de Virzì depuis Le Capital Humain : la redondance de certaines situations, le propos parfois un peu simplet, presque niais. Mais il faut reconnaître la puissance d’émotion que suscite une telle bonté dans sa façon de raconter une histoire. Paolo Virzì offre à ses acteurs une marge de déploiement rare : observant avec patience ses personnages, il expose leurs failles, souligne leurs angoisses et exalte avec brio leur humanité.

Sans prétention particulière, L’échappée belle se construit honnêtement avec ses hauts et ses bas et séduira sans doute plus les coeurs qu’il ne comblera les cérébraux. Et c’est tant mieux. À voir cet hiver pour une folle virée revigorante.

La fiche

L’ÉCHAPPÉE BELLE
Réalisé par Paolo Virzi
Avec Helen Mirren, Donald Sutherland…
Italie, France – Comédie dramatique
Sortie : 3 janvier 2018
Durée : 112
 min

 




Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des