still_diabolo-menthe

DIABOLO MENTHE

Pour les soeurs Weber, Anne, 13 ans, et Frédérique, 15 ans, la rentrée des classes 1963 rime avec chahut et monotonie éducative. Pour elles, le quotidien se résume aux amitiés lycéennes, aux cours ennuyeux et à l’éveil amoureux. Leur vie familiale a beaucoup changé depuis le divorce de leurs parents et l’absence douloureuse de leur père, qui compense en leur offrant de nombreux cadeaux.

Sur les bancs de l’école

Titillant chez certains la fibre nostalgique – bien que le « c’était mieux avant » ne fonctionne pas toujours, au regard de l’attitude ultra-répressive des enseignants – Diabolo menthe renvoie sur les bancs de l’école ceux qui ont connu ce lieu d’instruction à l’époque où il n’était pas encore mixte. Les autres ne resteront toutefois pas sur le côté, le film rappelant à n’importe quel spectateur des moments d’adolescence charnière : première rentrée au collège, premiers emplois du temps, premiers enseignants au tempérament atypique, mais aussi premiers déchirements amicaux et émois amoureux. Le film de Diane Kurys est devenu culte et TF1 profite de l’anniversaire de ses 40 ans pour vous offrir cette édition formidablement bien restaurée. L’occasion de voir ou revoir cette bluette adolescente bien moins acidulée qu’il n’y paraît. Un petit voyage dans le temps entre rire, mélancolie et trouble.




0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x