Pour Paris-Match – Exclusif – Premières photos de tournage du f

DE GAULLE

Mai 1940. La guerre s’intensifie, l’armée française s’effondre, les Allemands seront bientôt à Paris. La panique gagne le gouvernement qui envisage d’accepter la défaite. Un homme, Charles de Gaulle, fraîchement promu général, veut infléchir le cours de l’Histoire. Sa femme, Yvonne de Gaulle, est son premier soutien, mais très vite les évènements les séparent. Yvonne et ses enfants se lancent sur les routes de l’exode. Charles rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance.

Critique du film

De Gaulle retrace les semaines qui ont précédé l’appel lancé par le général De Gaulle sur la BBC le 18 juin 1940. Gabriel Le Bomin s’attache à montrer comment, alors que l’armée française est mise à mal par l’Allemagne et que certains membres du gouvernement envisagent déjà de s’avouer vaincus, le général va tout faire pour que la France continue la lutte. Le réalisateur double cette lecture politique d’un portrait plus intime, celui d’un Charles de Gaulle très préoccupé par le sort de sa famille qui se trouve livrée à elle-même dans une France noyée dans la tourmente des combats et de l’exode.

Cette imbrication de l’Histoire politique et de l’histoire personnelle fonctionne plutôt bien, permettant à Le Bomin de dresser un portrait complet de la personnalité de De Gaulle. Le réalisateur a par ailleurs tenu à mettre en avant l’attachement du général à sa fille trisomique et sa volonté de la garder auprès de sa famille, plutôt que de la mettre dans un centre spécialisé comme il était d’usage à l’époque. Si cet aspect du portrait de De Gaulle ne manque pas d’intérêt, il peine à trouver sa place dans la structure globale du film, en apparaissant sous la forme de flashbacks qui viennent casser une narration par ailleurs très linéaire. Car le vrai point fort de De Gaulle, c’est justement son rythme et son sentiment d’urgence permanente qui le font avancer sous tension alors même que le dénouement n’est un secret pour personne.

Pour le reste, De Gaulle se veut un biopic académique tant sur la forme que sur le fond, qui assume son didactisme et ses élans romanesques. Ses interprètes s’inscrivent dans cette veine. Lambert Wilson et Isabelle Carré offrent des partitions qui se répondent parfaitement. Lui en Charles de Gaulle charismatique mais qui dissimule une vraie tendresse. Elle en Yvonne de Gaulle douce mais poussée par une détermination sans faille.

Bande-annonce

4 mars 2020 – De Gabriel Le Bomin, avec Lambert Wilson, Isabelle Carré, Olivier Gourmet…