featured_Daphne-Emily-Beecham

DAPHNÉ

Subtil portrait

La vie de Daphné est un véritable tourbillon. Aux folles journées dans le restaurant londonien où elle travaille succèdent des nuits enivrées dans des bras inconnus. Elle est spirituelle, aime faire la fête mais sous sa personnalité à l’humour acerbe et misanthrope Daphné n’est pas heureuse.

J’envoie valser.

Pour son premier long-métrage, Peter Mackie Burns a donné suite à un court-métrage Happy Birthday to Me. Dans le rôle-titre, Emily Beecham campe une Daphné à la langue bien pendue. Un personnage complexe, loin des clichés habituels, et pas forcément aimable de prime abord. Derrière la carapace, une trentenaire, désabusée de l’amour, dont le cynisme n’existe que comme un bouclier pour masquer sa fragilité et son insécurité. Prenant le temps de développer l’empathie, le film de Burns suit les errances existentielles de la jeune rousse misanthrope ayant du mal à trouver sa place dans ce monde.

À l’écran, Beecham (découverte aux côtés de Ralph Fiennes et Channing Tatum dans Ave Cesar) est fantastique dans ce rôle qu’elle a développé conjointement avec le scénariste Nico Mensinga et qui demeure à des années lumière des personnages féminins édulcorés trustant d’ordinaire les écrans. Avec ses gros pulls lui donnant des airs de Nastassja Kinski, sa Daphné mène la vie dure à ses prétendants qu’elle envoie régulièrement sur les roses, à sa mère qu’elle rejette ou à quiconque daigne lui porter intérêt. Burns brosse avec subtilité un portrait de femme qui ne sacrifie pas la nuance sur l’autel de la dramaturgie ou de l’humour, avec des détails suggérés plutôt qu’explicités pour que le spectateur fasse lui-même le chemin de compréhension. Clairement, Daphné n’a pas été réalisé pour être la version 2018 de Bridget Jones avec une BO pop rafraîchissante et images « carte postale » de Londres. Et c’est tant mieux. Car c’est ce qui la rend intéressante.

Clairement, les spectateurs qui aiment que leurs films aient un début, un ventre mou et un épilogue explicite resteront sur leur faim. Mais les autres, ravis d’avoir accompagné un personnage plus singulier que d’ordinaire, particulièrement drôle et attach(i)ante, se satisferont d’avoir pris le temps de faire sa connaissance. Et peut être même qu’ils espèreront, secrètement, retrouver Daphné dans quelques années. Qui sait ?

La fiche
Daphné affiche

DAPHNÉ
Réalisé par Peter Mackie Burns
Avec Emily Beecham, Geraldine James, Tom Vaughan-Lawlor…
Grande-Bretagne – Comédie dramatique
Sortie : 2 mai 2018
Durée : 87 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de