featured_Histoire-vraie-Eva-Green

D’APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE

Carnage

Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller. Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l’accusant d’avoir livré sa famille en pâture au public. La romancière est en panne, tétanisée à l’idée de devoir se remettre à écrire. Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s’attache à Elle, se confie, s’abandonne. Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

Panne d’inspiration.

Quand le noir se fait dans la salle, le nouveau Polanski démarre avec deux promesses. Les retrouvailles de la comédienne Eva Green avec le cinema hexagonal, pour commencer. Celles que l’on n’attendait plus après une décennie outre-Atlantique, sous la direction de metteurs en scène de renom (Araki, Scott, Burton…). Mais il y aussi la participation d’Olivier Assayas au scénario, lui qui nous faisait tout de même part (en amont) de sa petite appréhension à écrire à nouveau pour un autre. Ainsi, D’après une histoire vraie pouvait laisser augurer un thriller psychologique dérangeant, entre les mains d’un cinéaste ayant auparavant aussi bien filmé le trouble et la folie.

De bons ingrédients pour concocter un délicieux velouté d’automne… Sur le papier. Malheureusement, la sauce (armoricaine) ne prend pas, laissant place à un bouillon d’une fadeur insoupçonnable. Comment expliquer un tel carnage sans tirer sur l’ambulance ? Difficile de dégager quelques éléments de réussite. D’après une histoire vraie ressemble tristement à un échec sur tous les points : l’écriture est calamiteuse, la mise en scène insipide, la bande-originale peu inspirée, les interprétations terrifiantes (surtout Eva Green, que l’auteur de ses lignes apprécie pourtant particulièrement, qui surjoue comme jamais) du fait d’une direction d’acteur insuffisante, des seconds rôles transparents et aucun commandant à la barre alors que le navire prend l’eau de tous bords…

Chichiteux, le nouveau film de Roman Polanski ne vole ainsi pas plus haut qu’un mauvais soap-opera qui, lui, aurait la lucidité de ne pas se prendre au sérieux, et en vient même à provoquer le rire à ses dépens, devant tant d’efforts pour froncer les sourcils ou recracher une soupe trafiquée… La panne d’inspiration est frappante et toute cette petite troupe semble avoir toutes les peines du monde à (nous faire) croire en cette vaste entreprise qui tourne à vide. Quel gâchis.

La fiche

D’APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE
Réalisé par Roman Polanski
Avec Emmanuelle Seigner, Eva Green…
France – Drame, thriller
Sortie : 1er novembre 2017
Durée : 
100 min




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre