still_broken

BROKEN


RUFUS NORRIS | UK | 90 MIN | 22 AOÛT 2012 | TIM ROTH, CILLIAN MURPHY, ELOISE LAURENCE

Après avoir été témoin d’une agression brutale, Skunk se rend compte que la maison où elle vit, son quartier, son école, lui sont devenus étrangers, presque hostiles. Les certitudes rassurantes de l’enfance ont laissé place à l’inconnu et à la peur. Et, alors qu’elle se tourne vers un avenir devenu soudain plus sombre, son innocence n’est plus qu’un souvenir. En cherchant le réconfort dans l’amitié muette de Rick, un garçon doux mais abîmé par la vie, Skunk va se trouver confrontée à un choix. Poursuivre un chemin dans lequel elle ne se reconnaît plus, ou quitter les ruines de son ancienne vie…

Ayant fait l’ouverture de la Semaine de la Critique à Cannes cette année, Broken est un film choral britannique qu’il ne faudra pas manquer lors de la fin de cet été 2012. Petite merveille sensible, drôle et poignante, écrite par le talentueux scénariste Mark O’Rowe qui avait déjà signé le script du très marquant Boy A en 2009, Broken suit plusieurs personnages, tous voisins ou visiteurs d’un petit quartier qui sera le théâtre de tristes évènements.

Broken juxtapose tendresse et violence, à l’image d’un cinéma anglais qui parvient souvent à les associer avec réussite (TyrannosaurThis is England ou Boy A justement) si l’on reste un peu indulgent sur cette fin un brin maladroite. Rufus Norris n’a d’ailleurs pas grand chose à envier à ses illustres ainés et, comme Paddy Considine qui nous avait scotché avec sa première réalisation, le cinéaste sera à surveiller de près. Différence notable, Norris parvient à insufler une certaine malice dans son cinéma – généralement par l’intermédiaire de sa jeune pré-adolescente mais pas seulement – ainsi qu’un humour et une légèreté permettant d’éviter de tomber dans trop de noirceur ou de pathos, apportant un peu d’innocence et de douceur dans cette histoire qui aborde des sujets peu évidents (la parentalité, l’abandon, le handicap mental, la violence scolaire…). Il y a aussi un peu de Little Children dans cette chronique de quartier (où le mensonge et la stigmatisation vont finir par causer de sacrés dégâts) sublimée par une superbe photographie – là encore, c’est aussi un technicien de Boy A, Rob Hardy. On sent dans la mise en scène et la réalisation de Norris ses origines (théâtre, opéra) lui qui allie avec beaucoup d’agilité les images à la musique, qui se joue des décors et des sons et qui dirige impeccablement ses interprètes dont la jeune Eloise Laurence qui crève l’écran pour son tout premier rôle.  

Tantôt espiègle et léger, tantôt grave et brutal, Broken est un joli premier film d’un réalisateur britannique à suivre et porté par des comédiens remarquables de justesse dont la jeune révélation Eloise Laurence. 

note_L1_4




14
Poster un Commentaire

avatar
10 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
(critique) SHADOW DANCER « LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAVert|reVffredASBAFchloeetpalkia Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Amelie
Invité
Merci du tuyau, je n’en avais pas entendu parler !
ffred
Invité
Très envie de le voir, je lirai ta critique après…
trackback
[…] le retrouvera sur les (grands) écrans en cette fin d’été dans le superbe film britannique Broken où il interprète un père de famille élevant seul ses deux enfants. Un film à ne pas manquer […]
FabR
Invité
FabR
Le film m’a aussi fait penser à « Little Children », en moins intense cependant, et à « Submarine ». Le scénario ne m’a pas vraiment convaincu dans son dernier acte, un peu trop chargé et démonstratif à mon goût, mais j’ai été très sensible à la mise en scène, à la douceur des images qui contraste avec le propos, et à l’emboîtement des récits de chacune de ces familles.
Chonchon
Invité
Juste un petit coucou pour te dire que je passe régulièrement, mais je ne laisse pas souvent de commentaires… car je n’ai pas vu les films. Moi, comme tu le sais, j’ai toujours un wagon de retard, n’allant plus en salles.
chloeetpalkia
Invité
chloeetpalkia
je pense allez le voir je suis un très grand fan de tim roth est de tous c’est film surtout lie to me je rate pas un seul episode mais kan j’ai montrer la bande annonce a ma mere elle a dit qu’elle voudrai le voir avant mwàà mais je trouve pas ca trop bagar comme dit ma mere alrs si qu’elle q’un a vu BROKEN au cinema qu’il me dit comment cetter
ASBAF
Invité
Du ciné de qualité ASBAF approved.
ffred
Invité
Pas mal mais je m’attendais à plus fort…et puis la fin gâche un peu…mais beau film tout de même…
Vert|reV
Invité
Vert|reV
Salut Wilyrah.
On ne te voit plus sur p².
Demain je pense aller voir Broken.
La rentrée s’annonce chargée et appétissante.
Dans les tuyaux et en projet de visionnage également « Camille redouble », « Lawless » et « Cherchez Hortense » (avec Bacri) me tentent plutôt.
Tu n’as pas vu à priori « Gangs of Wasseypur (part1) », « Summertime » (mes 2 derniers gros coups de coeur), ou « les enfants de Belle Ville ».
Dommage.
N’hésite pas à (re)venir sur p²
Amitiés
trackback
[…] a débauché le talentueux dir. photo Rob Hardy, qui a travaillé notamment sur Boy A ou Broken). Porté par des comédiens talentueux, Shadow Dancer est un thriller à […]