still_argo

ARGO

7
Thriller racé

Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de « l’exfiltration » de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

La mission était un film. Le film était leur couverture. Hollywood a acheté le scénar. Ben Affleck en a fait un (très bon) film. Après deux premiers films de bon acabit mais plutôt inégaux (Gone baby gone et The town), Ben Affleck signe un troisième film beaucoup plus abouti avec Argotiré d’une histoire vraie s’étant déroulée en 1979 : une douzaine d’Américains sont pris en otages dans leur ambassade en Iran. Six d’entre eux parviennent à s’échapper et à se cacher auprès de l’ambassadeur canadien à Téhéran. La CIA met alors tout en œuvre pour les ramener chez eux, quitte à échafauder de toutes pièces un projet de film de science-fiction comme alibi d’infiltration. 

Projeté à Tribeca et déjà précédé d’une réputation élogieuse, le long métrage présenté ce lundi en avant première par l’acteur-réalisateur américain est un thriller politique solide, riche et élégant qui fera très certainement partie des dix films nommés à l’oscar du meilleur film. Fluide, prenant et accessible, le film ne sacrifie pourtant pas l’intelligence et la richesse de son scénario sur l’autel du spectaculaire et du mainstream. 

Doté d’un casting de briscards impeccables (Alan Arkin, Bryan Cranston, John Goodman, Zeljko Ivanek…) pour porter avec talent une palette de seconds rôles savoureux outre-atlantique, le film fait aussi la part belle à un Ben Affleck irréprochable qui confirme l’adage « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». S’il fut jadis un acteur quelconque et plutôt fade, il confirme qu’il risque d’être un cinéaste sur qui compter au cours des années à venir. 

Argo sortira sur les écrans début novembre. Que vous soyez amateurs de thrillers politiques – comme moi – ou passionnés d’histoire, ou simplement cinéphiles, je vous invite à profiter des vacances de la Toussaint et de la pauvre programmation actuelle pour aller découvrir l’un des films incontournables de cet automne 2012 racontant fidèlement l’une des histoires d’espionnages les plus marquantes du siècle dernier.

 

BEN AFFLECK | USA | 120 MIN | 7 NOVEMBRE 2012 | BEN AFFLECK, BRYAN CRANSTON, ALAN ARKIN, JOHN GOODMAN

   




15
Poster un Commentaire

avatar
11 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
FlowSquizzzAmelieRenSarrWilyrah Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
FabR
Invité
FabR
Et si on n’a pas de vacances à la Toussaint ? 😉
J’avais bien aimé « Gone Baby Gone » (même si, dans le fond, c’est surtout un film qui marche à l’esbrouffe sur son twist improbable), mais « The Town » m’avait profondément gonflé. Le pitch et ce que tu en dis m’invitent plutôt à l’optimisme. Et si c’est effectivement un film qui lorgne vers le thriller 70’s à la Pakula, alors là, je salive…
StéphaneC
Invité
StéphaneC
D’accord avec toi Fab, mais je sais pas pourquoi depuis quelques années j’éprouve de la sympathie pour ce type ! ^^ L’impression qu’il est revenu du purgatoire des blockbusters ! ^^
FabR
Invité
FabR
Oui, il n’usurpe pas sa place à Hollywood. Et son amitié de 20 ans avec Matt Damon, son sens de l’auto-dérision et une certaine forme d’humilité sont des éléments (certes périphériques) qui le rendent sympathique.
FabR
Invité
FabR
Mais je n’ai pas « pas opté pour », si j’avais eu le choix, j’aurais choisi Argo. J’ai pris ma place pour Bachelorette sans savoir qu’il y avait une AP du nouvel Affleck.
Oui, je loose.
RenSarr
Invité
Y a tellement de bons films qui arrivent sur nos écrans fin Octobre (Amour, In Another Country, Looper).

Je veux bien qu’Argo soit un bon film (pas vu), mais ya pas que ça dans la prog actuelle !

Amelie
Invité
Il est déjà sorti aux US, j’ai tellement hâte de le voir !
Squizzz
Invité
Il est effectivement précédé d’un très bonne réputation, et même si le thriller politique n’est pas mon genre favori et que les 2 précédents film d’Affleck m’ont laissé plutôt indifférent, je vais bien sûr me laisser tenter 😉
Flow
Invité
J’avais vu la BA mais j’avais zappé ce film. Merci de me rafraichir la mémoire. Ça a l’air cool.
trackback
[…] certainement du meilleur film de cette fin d’année – même si le très bon Argo sera également à découvrir […]
Amelie
Invité
J’ai enfin vu « Argo », excellent ! Un des meilleurs films de l’année.

Par contre je crois qu’il y a une erreur dans ton article, « Argo » n’a pas été présenté à Tribeca (j’en suis à peu près sûre pour avoir épluché la programmation du TFF maintes fois). Je pense que tu confonds avec Telluride.

trackback
[…] que celui-ci ne sera pas récompensé – aux dépens du naphtalineux Amour ou du très bon Argo. Espérons toutefois que Jessica Chastain récolte une récompense qui semble plutôt légitime, […]
trackback
[…] le très acclamé Argo, qui avait levé le voile sur une affaire d’état restée secrète pendant plusieurs […]