featured_Alliés

ALLIÉS

3
Raté

Casablanca 1942. Au service du contre-espionnage allié, l’agent Max Vatan rencontre la résistante française Marianne Beauséjour lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée. Ils se marient et entament une nouvelle vie à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime.

Papy foire sa résistance.

Avec son couple star et sa fresque rétro-glam francophile surfant sur la veine nostalgique, Robert Zemeckis, ragaillardi par l’honorable The Walk, espérait certainement signer son Casablanca en hommage à l’âge d’or hollywoodien. Une façon de résister face au cynisme des productions actuelles ? Son acte de « bravoure » reste en tout cas assez inconséquent tant cette romance d’espionnage tourne à vide. Seule la pauvre Marion Cotillard semble croire en ce qu’elle fait, abandonnée par un partenaire plus pataud que jamais et un scénario faiblard signé Steven Knight – dont la liste des sévices (Le prodige, Locke, Les recettes du bonheur, Crazy Joe) est bien plus garnie que celle de ses probantes réussites (Les promesses de l’ombre). Car ce bon vieux Brad, bien peu à l’aise dans la langue de Molière, semble complètement absent face à sa complice fictive qui a plutôt fière allure lorsqu’elle défouraille du nazi en tenue de gala. Comment adhérer à cette idylle soudaine entre les deux protagonistes alors que l’alchimie demeure aussi inexistante à l’écran ? Comment croire à cette reconstitution lorsque les décors et la photographie sont aussi laids ? 

Ne trouvant jamais le juste équilibre entre le thriller d’espionnage et la romance (contrariée) à l’eau de rose, Alliés avance à tâtons en traînant la patte et se tire même quelques balles dans le pied avec une flopée de séquences à pleurer de ridicule : la scène d’amour au milieu d’une tempête de sable, l’accouchement au milieu des bombes, le pique-nique « pour oublier la guerre » face aux débris d’un bombardier nazi abattu la veille et encore en flammes… La narration s’enferme dans un faux-rythme lassant avec trois longs quarts d’heure d’exposition avant que la véritable intrigue ne débute timidement. Mise en contexte, rencontre faussement espiègle, jeux de dupes qui n’en sont pas et regards énamourés sortis de nulle part, il convient de lutter pour ne pas céder face à la persistante envie de fermer un oeil. La deuxième heure tentera bien de sauver la mise mais la quête de vérité de Max ne suscitera pas l’intérêt escompté. 

La fiche

thb_allies

ALLIÉS
Réalisé par Robert Zemeckis
Avec Brad Pitt, Marion Cotillard… 
Etats-Unis – Thriller, Romance, Historique

Sortie en salle : 23 novembre 2016
Durée : 125 min




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de