featured_You-were-never-really-here

A BEAUTIFUL DAY

Inabouti
 La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence… 

Abonné absent.

Projeté en tout dernier (une place peu enviable) lors du festival, A beautiful day a immédiatement suscité une importante vague de louanges à quelques heures du palmarès. Semblant redistribuer les cartes, il a tantôt été apprécié pour la prestation de son acteur (Joaquin Phoenix, imposant), tantôt pour la précision de son montage. Pourtant, la déception prédomine après avoir découvert ce film récompensé au final du prix du scénario (choix intriguant !) et d’un prix d’interprétation masculine.

Sans rien retirer à ses évidentes qualités formelles, A beautiful day (You were never really here) peine à tenir le choc (sur une petite heure vingt) avec un récit aussi peu étoffé qui voudrait tutoyer, à la fois, le cinéma de Scorsese, Drive et Old Boy. Il manque alors une épaisseur psychologique au personnage principal (éloigné des clichés et des traumas qui lui sont attribués) pour élever ce thriller féministe (l’une des vraies surprises du film) au-delà d’un objet impressionnant qui sonne creux.

Fiche express rédigée initialement lors du festival de Cannes.

A BEAUTIFUL DAY – Grande-Bretagne – Thriller, drame. Sortie prévue : 8 novembre 2017. Réalisé par : Lynne Ramsay. Avec : Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov, Alessandro Nivola… Durée : 80 minutes. 




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Blabla Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Blabla
Invité
Blabla
Un récit aussi peu étoffé que ta critique à la con..