still_cracks

CRACKS

8
Beaux débuts

Dans un pensionnat pour jeunes filles retiré du monde, Di et ses amies s’adonnent à des jeux fantaisistes, insolents et parfois cruels, encouragées par leur professeur de plongée, miss G, qu’elles idolâtrent.Miss G est une très belle femme, charismatique, cultivée, et pleine de surprises. Elle les fait rêver en leur contant ses nombreux voyages exotiques et ses liaisons passionnées.Fiamma, une nouvelle élève arrivée d’Espagne, vient bousculer le quotidien des jeunes filles et provoquer à son insu leur jalousie. Cette belle aristocrate, éprise de liberté, captive entièrement l’attention de Miss G au grand désarroi de Di et sa bande. Pourtant, lorsque Miss G tente de gagner les faveurs de Fiamma, à la fois fascinée et attirée par elle, celle-ci la rejette.Miss G perd alors le contrôle d’elle-même et déclenche une série d’événements tragiques qui fera perdre leur innocence aux jeunes filles.

Fin décembre sortait sur les écrans français – en tout cas, sur quelques-uns – le premier film de la fille de Ridley Scott. Pour cette première œuvre très personnelle et intimiste, elle a choisi Eva Green pour tenir le rôle principal. Celle-ci interprète une professeure charismatique qui captive l’attention et suscite la fascination chez les jeunes filles de ce pensionnat féminin. Elle est leur mentor, leur modèle et quelque part également une amie, une grande sœur protectrice, une complice. La jeune française livre une performance exceptionnelle et porte le film sur ses épaules avec un talent inouï, tout en nuance, elle est impeccable de bout en bout. Elle inquiète, émeut, fascine dans la peau de ce personnage complexe, touchant et ambigu. Elle est incontestablement l’atout majeur de ce film. Outre le choix pertinent de Jordan Scott pour incarner Miss G, on remarquera avec une certaine satisfaction que la jeune femme possède déjà un certain style et une ambiance visuelle bien à elle – là où elle aurait pu marcher dans les pas de Papa ou Tonton – de la finesse et bien plus d’intelligence et de profondeur qu’il n’y paraît au premier abord. Cracks n’est pas un film parfait – on note ça et là quelques petites maladresses de mise en scène ou de montage – mais s’avère être un film de qualité offrant à Eva Green un rôle grandiose. On ne pourra ainsi que regretter sa sortie discrète dans les salles.

Pour sa première création cinématographique, Jordan Scott (fille de Ridley et nièce de Tony) a accompli un film captivant, troublant et fascinant réalisé avec intelligence et subtilité, porté par une Eva Green sublime qui livre une prestation remarquable qui mériterait bien plus d’attention et de reconnaissance qu’elle n’en aura au final. Une œuvre intimiste, envoûtante et très personnelle. Trop personnelle peut-être pour susciter l’engouement du grand public et l’encensement de la presse – qui choisit souvent bien trop superficiellement ou hâtivement ses petits chouchous.  




0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Dasola
8 années il y a

Bonjour Wylirah, je suis contente de ne pas avoir été seule à avoir vu le film et en plus de l’avoir aimé, je suis contente. J’ai aimé la musique, l’atmosphère surannée, l’histoire un peu trouble et qu’Eva Green est jolie (même si elle joue le rôle d’une désiquilibrée). Les spectateurs avec moi dans la salle avaient l’air contents. Bonne soirée et merci encore pour ce billet.

POSTÉ PAR DASOLA, 22 JANVIER 2010 À 18:02

trackback
6 années il y a

[…] d’enrichir sa filmographie de collaborations fructueuses et de jolis projets indépendants (Cracks, Perfect Sense…) Jeffrey Dean Morgan, enfin, assume impeccablement son statut de bad-guy à […]

trackback
6 années il y a

[…] à s’engager dans des projets variés et atypiques. Face à lui, la trop rare Juno Temple (Cracks, Kaboom) se révèle parfaite dans le rôle de la petite amie disparue. Elle porte avec beaucoup de […]

trackback
5 années il y a

[…] (de Sean Durkin), Respire nous évoque aussi de belles oeuvres comme Naissance des pieuvres ou Cracks sur la fascination malsaine et les troubles de l’amitié adolescente. On notera […]

5
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x