still_ColdInJuly

COLD IN JULY

6
Bon thriller

Une nuit, Richard Dane se réveille en sursaut : un cambrioleur s’est introduit chez lui. Il le surprend dans le salon et le tue. Sous le choc, les policiers le rassurent en lui expliquant qu’il s’agit de légitime défense. Les habitants de sa petite ville texane voient en lui un héros. Mais Richard Dane pressent que les choses ne vont pas en rester là…

Frissons divers.

Les précédents longs métrages de Jim Mickle (Mulberry Street, Stake Land et We Are What We Are) n’avaient pas eu droit à une sortie en salle en France. Il faut donc se réjouir d’avoir la possibilité de découvrir Cold in July confortablement installé dans un siège de cinéma. Adapté d’un roman de Joe R. Lansdale, le film commence comme une péloche horrifique. La scène d’ouverture, exemplaire, construit une tension qui éclate sans que l’on puisse s’empêcher de sursauter sur son siège. L’ambiance eighties – l’intrigue se déroule en 1989 – et les plages de musique électro dignes d’un John Carpenter confèrent d’emblée à Cold In July une aura branchouille. On se dit alors que l’on est face à un grand film, au potentiel culte affirmé.

Or, il bifurque assez rapidement du cinéma d’horreur (l’option « home-invasion » est abandonnée fissa) vers le thriller pur pour explorer d’autres pistes, d’autres sources de suspense, tout en cherchant constamment à prendre le spectateur par surprise. Les ruptures de tons ne sont pas toutes bien gérées et l’on peut regretter la trop grande place qu’occupent les saillies humoristiques, mais Cold In July a au moins le mérite de refuser d’épouser les contours de l’oeuvre calibrée et de prendre des risques. On pense par moments au Kill List de Ben Wheatley qui gérait avec maestria ses retournements de situations, ses changements de cap et ses embardées d’un genre cinématographique à l’autre. Jim Mickle peine parfois à trouver un équilibre aussi parfait, mais il serait dommage de bouder notre plaisir. Pour les amateurs de thrillers, Cold in July est une étrenne à recevoir avec joie.

La fiche

thb_ColdInJuly

COLD IN JULY
Réalisé par Jim Mickle
Avec 
Michael C. Hall, Sam Shepard, Don Johnson, Vinessa Shaw, Wyatt Russel…
Etats-Unis – Thriller
Sortie en salle : 31 Décembre 2014
Durée : 109 min

Notre concours Cold in July : places de ciné et romans à gagner




4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
moskauтном ряиdasolaMarla Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Marla
Invité
Oups, je me suis trompée de lien. C’est celui-ci: http://marlasmovies.blogspot.fr/2014/12/cold-in-july-la-nuit-du-chasseur.html
dasola
Invité
Bonjour Wilyrah, comme Marla, je ne peux pas dire que ce film m’ait plu. C’est crapoteux. Et il reste plein de questions en suspens. Quid du cadavre aux doigts coupés qui reste anonyme? Quel est le rôle du shérif? Et je dois dire que Wyatt Russell de le fils de Kurt et de Goldie (bien mignon au demeurant) joue un rôle déplaisant qui ne lui convient pas. En revanche, j’ai trouvé Don Johnson très bien. Il met un peu d’humour dans le film ce qui est un exploit. Bonne journée et bonne soirée de réveillon.
тном ряи
Admin
Bonjour Dasola,
Je n’ai pour l’instant pas vu le film. C’est FabR qui l’a vu et l’a chroniqué pour LBDM.
Merci pour ce ressenti.
Meilleurs voeux
TP
moskau
Invité
Oui, le scénario s’éparpille, mais j’ai apprécié l’ambiance générale. Un bon thriller.