still_thebeaver

THE BEAVER

La vie de Walter n’est plus ce qu’elle était. Déprimé, vivant au ralenti, il s’éloigne de sa famille et de ses proches. Sa femme finit par le chasser de la maison pour le bien de leurs enfants. Touchant le fond, il s’accroche malgré lui à une marionnette de castor trouvée un soir par hasard. Par jeu ou par désespoir, il utilise cette marionnette pour extérioriser toutes les choses qu’il n’ose pas dire à sa famille et ses collègues. La marionnette devient alors comme une nouvelle personnalité, un nouveau Walter, plus positif et sûr de lui. Rapidement il reprend le contrôle de sa vie mais découvre peu à peu qu’il ne peut plus vivre sans son castor. Parviendra-t-il à se débarrasser de lui ?

Pour son troisième film en tant que réalisatrice, Jodie Foster signe un film inégal. The Beaver est une oeuvre tragi-comique attachante, insolite et sensible mais elle ne convainc pas complètement la faute à quelques longueurs et à un dénouement un brin décevant. On pourra également reprocher à The Beaver (Le complexe du Castor) d’être un peu trop frileux sur la forme en dépit de son audace sur le fond.  En revanche, ses interprètes (Mel Gibson et Jennifer Lawrence notamment) sont très touchants. 


JODIE FOSTER | USA | 91 MIN | 25 MAI 2011 | MEL GIBSON, JODIE FOSTER, JENNIFER LAWRENCE



8
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
LIKE CRAZY | Critique du filmLIKE CRAZY | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMAinthecrazyheadTietie007Chonchon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Neil
Invité
Le film ne m’a pas totalement convaincu non plus. Je trouvait qu’il s’éparpillait un peu trop et comme tu le dis la forme est assez scolaire.
Squizzz
Invité
Le parti pris d’une forme assez classique m’a parfaitement convenu. Jodie Foster cherche surtout à mettre en avant ses comédiens, principaux vecteurs d’émotions. Je vais réitérer la question que j’ai postée en réponse à ton commentaire sur mon blog : en quoi la fin est-elle décevante ? Elle m’a ému, par la lueur d’espoir qui la traverse sans sombrer dans le gros happy-end.
Jérémy
Invité
Je n’ai pas été autant ému que semble le souhaiter Foster, mais je ne me suis pas ennuyé pour autant.
Les acteurs sont bons mais la timidité de la mise en scène m’a empêché de plonger vraiment dans le mélodrame.
Chonchon
Invité
Déçue que tu sois déçu. J’attendais avec impatience ce nouveau film de Foster, car c’est une femme extrêmement brillante, et Mel Gibson un très grand acteur (laissons de côté les polémiques sur sa vie personnelle). Bon, ben, je verrai ça un de ces jours aussi…
Tietie007
Invité
Pauvre Mel, il ne lui reste plus que le cinéma et la bibine pour exorciser ses démons !
inthecrazyhead
Invité
Ce film est une petite perle. Sujet casse-gueule mais bien traité au final, personnages touchants, acteurs en grande forme et forme convenue pas déplaisante. J’y ai trouvé pas mal de poésie 🙂 Un très beau film en somme, encore mal apprécié.
trackback
[…] est à la hauteur de ce tandem très télégénique et bien plus à son aise que dans le récent Le complexe du castor. La belle Jennifer Lawrence, elle aussi à l’affiche du film de J. Foster l’an dernier, […]
trackback
[…] est à la hauteur de ce tandem très télégénique et bien plus à son aise que dans le récent Le complexe du castor. La belle Jennifer Lawrence, elle aussi à l’affiche du film de J. Foster l’an dernier, […]