still_locataires

LOCATAIRES

 

KIM KI-DUK | COREE DU SUD | 90 MIN | 13 AVRIL 2005 | LEE SEUNG-YEON, JAE HEE, KWON HYUK-HO

Il est impossible de savoir si le monde dans lequel nous vivons est rêve ou réalité.

    Ce film peut s’apparenter à un rêve. Troublant et douillet, parfois incohérent mais finalement très métaphorique, c’est un moment où l’on échappe au vide de l’existence. Mais entre ces périodes d’escapades partagés, il y a la vie et ses éclaboussures, parfois vives et douloureuses.

 Poétique et très esthétique, le réalisateur de Printemps, Ete, Automne, Hiver et… Printemps revient avec un film tout aussi remarquable, l’un des meilleurs de cette année 2005. Sublime instant de grace pour le plan final du film qui image à lui tout seul tant de choses et nous reconduit doucement vers le retour à la réalité lorsque les lumières se rallument.

note_L1_5




3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
(concours) GAGNEZ DES DVD DU FILM PIETA | LE BLEU DU MIROIR | DE FILMS EN AIGUILLES : CRITIQUES CINEMACineditoNeil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Neil
Invité
J’avais été très agréablement surpris par ce réalisateur que je ne connaissais pas à l’époque et qui m’a encore plus enchanté avec « Printemps, été… ». Je le reverrais bien, tiens.
Cinedito
Invité
Un film poétique et profondément original. L’idée scénaristique à la base du film est un coup de génie, mais elle s’essouffle un peu sur la durée. Le film n’en est jamais ennuyeux pour autant.
trackback
[…] avec des petites perles telles que Printemps, été, automne, hiver… et printemps et Locataires (pour ne citer qu’eux). Une fable d’une noirceur déchirante avec CHO Min-soo et LEE […]